.:.Chronique.:.

Pochette

Zwegh

2

[Urgence Disk Records::2011]

|01 Dirt Underlaid|02 Poo'n'pee|03 Temesta (feat. Johann Bourquenez)|04 Cock Morris|05 Money Bleed|06 Those Who Loose Their Soul|07 Simulation Space|08 Buy Now|09 Egg|

Sous l'étiquette "rock expérimental" on aura eu tendance à mettre tout et n'importe quoi. Une notion vague et un peu passe-partout qui n'explique pas grand chose mais qui reste assez pratique pour y mettre des groupes comme Zwegh. Ces derniers, suisses de leur état, ont, avec ce nouvel album, sobrement intitulé 2, tout du groupe qui repousse les idées toutes faites et qui ne peut se mouvoir que dans un exercice libre de la musique. Pourtant, Zwegh entretien avec le rock une certaine familiarité et alimente la plupart de ses codes. Ce qui les différencie des autres c'est qu'ils s'autorisent des entorses à la rêgle. Le rock de Zwegh a beau être massif, très américanisé, très côte ouest, pas très éloigné de l'esprit d'un Mike Patton avec cette façon de mélanger un rock lourd, des postures hip-hop et funk, prendre des contre-pieds fréquents, de bidouiller de brouiller les pistes sans non plus tomber dans le n'importe quoi. Expérimental alors ? Oui, tout peut être expérimental à partir du moment où l'on tente de sortir des cadres préétablis. Ici, Zwegh y parvient avec un certain bonheur. 2, avec ses grosses montées en puissance, ses moments plus subtils qui ne font que cacher cette forte tentation de dépasser le mur du son.

Techniquement, il n'y a sans doute pas grand chose à dire tant Zwegh maitrise son sujet. La seule chose qui reste à savoir c'est si le quatuor est capable de mettre cette dose émotionnelle qui permet à tout disque de sortir de l'ordinaire. Il faut avouer que Zwegh fait de très gros efforts et que bien souvent il parvient à ses fins. 2 est un disque qui sait varier les plaisirs et qui n'est pas forcément frontal. Le prendre comme tel ne serait pas comprendre grand chose aux variations nombreuses qui existent ici. Assurément les suisses ne veulent pas apparaitre comme un groupe de gros bourrins mononeuronal. Grand bien leur fasse et 2 leur permet d'échapper à ce genre de comparaison peu flatteuse. Globalement, ce disque fait plus que bien se tenir. Sa grande force réside dans le fait qu'il se refuse à la routine. On ne s'ennuie pas beaucoup que ce soit dans les moments les plus remuants ou ceux plus introspectifs. Du beau boulot.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 08-04-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/zwegh

?>