.:.Chronique.:.

Pochette

Oscillation, The

Veils

[All Time Law::2011]

|01 Sandstrom|02 Future Echo|03 Fall|04 The Trial|05 Interlude|06 Telepathic Birdman|07 Shake Your Dream Away|08 See Through You|09 Veils|10 Lament|

Pour ceux qui avaient pu apprécier pleinement le premier album de The Oscillation en 2007 (Out of Phase), cette nouvelle livraison est plutôt une bonne nouvelle. Et c'est d'autant plus une bonne nouvelle que leur krautrock des temps modernes marche encore à plein régime sur Veils. Pour autant, il n'est pas question de jouer au vieux bab, d'enfiler des pantalons pat' d'eph' et de se faire un spliff pour se mettre dans une ambiance qui, de toute façon, ne fait qu'appartenir au passé. Je ne suis pas sur, de toute façon, que ce soit le propos de The Oscillation. Certes, les préférences musicales du groupes ne font guère de doute. Ce n'est pas une nouvelle, c'était déjà le cas sur leur précédent album. Pour autant, on ne va pas être bégueule sous prétexte que The Oscillation lorgne vers Can et les divagations spatiales qui de Gong à Hawkwind en passant par Ash Ra Tempel, Amon Düül II ou Cosmic Jokers ont bien alimenté les 70's. Et puis ce ne sont pas les premiers à s'être risqué sur ce terrain glissant. Regardez Turzi avec son album A, tout le monde a trouvé ça génial et personne n'est venu la ramener. C'était justifié. Et bien, là aussi figurez-vous. The Oscillation n'a pas fini d'explorer les longues étendues sonores du kraut et du space rock.

L'espace est par définition illimité ce qui laisse largement la possibilité à The Oscillation de développer son propos. Et ils ne s'en privent pas. On se croirait revenu aux grandes heures du genre sans que l'on ait la moindre nostalgie. Le quatuor à bien les pieds dans le 21ème siècle. Il se sert juste des acquis du passé pour évoluer dans un monde musical moderne. Qui ne le fait pas ? Comment croire que toute musique se base sur aucune influence, aucun vécu, aucun apport ? Penser le contraire serait pour le moins être d'une grande hypocrisie voire d'une mauvaise foie éhontée. Quoiqu'il en soit, Veils est un album plein de surprises qui assume complètement son orientation et qui est réalisé par un groupe qui joue de manière tout à fait libéré. J'ignore si l'avenir du rock et des musiques modernes passe fatalement par des formations comme The Oscillation. C'est possible. Il se peut également que leur apport ne sera qu'une quantité négligeable. Qui sait ? Ce qui est certain c'est que Veils s'impose de lui même et que l'évidence de son propos n'est, à la limite, même pas à démontrer tellement ils sont proches de la vérité.

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 03-04-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/theoscillations

?>