.:.Chronique.:.

Pochette

Bewitched Hands, The

Birds & Drums

[Sony Music::2010]

|01 Happy With You|02 Birds & Drums|03 Underwear|04 So Cool|05 Cold|06 Work|07 Hard To Cry|08 Out of Myself|09 Kings Crown|10 2 4 GET|11 Staying Around|12 Sea|13 Sahara Dream|

A l'heure où l'on continue d'abrutir les gens avec de la musique faisandée et omniprésente, certains parviennent à s'extraire du bourbier alors que beaucoup d'autres sont largement ostracisés. The Bewitched Hands a eu cette chance de se trouver au bon endroit au bon moment. Clairement, ils ne connaitront sans doute pas le haut des charts (enfin celui des meilleurs ventes) mais ils bénéficieront d'une bonne couverture médiatique. C'est le gros avantage de signer sur une major. Et puis, bon, quitte à choisir en The Bewitched Hands et les boursouflures radiophoniques produit et exécutées par des épiciers, ce sera vite fait. Parce que oui, The Bewitched Hands fait du bien, non pas parce qu'ils sont plus originaux que d'autres mais tout simplement parce qu'ils deviennent, peut-être malgré eux, les portes voix d'une autre vision de la musique. Certes, ils ne sont pas seuls mais, rien que leur présence prouve qu'il y a encore des ilôts de résistance au sein même du "grand satan". Auteur d'un pop-rock polymorphe, The Bewitched Hands est tout à fait communicatif et on pourrait bien leur attribuer de nombreuses influences. Ce qu'on retient finalement c'est cette façon de mettre en avant une musique colorée, vivante qui ne se laisse jamais gagner par la morosité.

Voilà comment une formation aux aspects tout à fait classique met en exergue une pop qui apparait de plus en plus comme une vraie bouffée d'oxygène. Rien d'extraordinaire pourtant. Il y a juste chez eux cette candeur, cette vitalité et cette spontanéité qui leur donne largement une bonne longueur d'avance. Après un premier disque autoproduit (The First of the Non Electric Sides), The Bewitched Hands, avec Birds & Drums, se révèle au grand public d'une manière tonitruante. Capable de morceaux pop imparables comme Work, ils peuvent aussi durcir le ton le temps d'un cold aux intonations plus punk. Mais, une fois de plus ce qui remporte les suffrages ici c'est ce réalisme mélodique qui ne baisse jamais de régime et ce quel que soit le ton employé. Birds & Drums est sans doute un disque de saisons. Il a quelque chose de très printanier, ne cherchant jamais à vous prendre la tête ni même à se prendre vraiment au sérieux. Cela a probablement ses limites mais cela ne justifie pas que l'on fasse la fine bouche.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 23-03-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/handsbewitched

?>