.:.Chronique.:.

Pochette

Angil and the Hiddentracks

The And

[We Are Unique Records !::2010]

|01 Disculpe|02 Thelma or Louise ?|03 Lipograms|04 Kira #1|05 Jackson Jr. Reading|06 In The Attic|07 Sail Home|08 Kira #2|09 Unbroken Hearts|10 Finland & Platform|11 Kira #3|

Doit-on prendre The And comme une sorte de testament ? Après plus de dix ans de bons et loyaux services Mikaël Mottet et ses camarades de The Hiddentracks ont peut-être eu ce moment de lassitude qui leur fait dire que c'est peut-être le bon moment de conclure. Comme pour marquer le coup, nombreux sont ceux qui sont venus aux funérailles. Et pas n'importe qui, s'il vous plait. On comptera Laëtitia Sadier (Stereolab), Françoiz Breut, Emma Pollock (Delgados), Jim Putnam (Radar Bros), Raymonde Howarde, Half Asleep, Brigitte Vautrin (Del) et Carina Salvado. Cela pourrait donner le vertige. D'autant plus que The And est un disque de très haut niveau. Mais il n'y a pas être surpris car les précédents efforts d'Angil and the Hiddentracks valaient également leur pesant de cacahuètes. Bien entendu, il ne s'agit pas pour la formation de Mikaël Mottet de plier bagages après ce disque. Celui-ci est juste une mise en danger. Ils l'ont enregistré comme si après ça il n'y aurait plus rien. Pour autant, The And n'a pas été conçu dans l'urgence. Du moins, on ne le ressent pas comme tel. Fait dans les conditions du live et avec la seule condition de se faire plaisir, The And n'est pas de ces efforts calculateurs et se présente comme un album libéré voire même libérateur. Si on pense à Robert Wyatt qui rencontrerait dEUS ce n'est pas leur faire injure. Bien au contraire, Mottet a toujours su créer ces ambiances ambivalentes qui savent flirter entre le feutré et une tension plus rock.

Pour autant, The And ne s'arrête pas à cela et sa marge de manoeuvre est bien plus large. Ce qui ne veut pas dire que ce disque est la réunion d'un grand n'importe quoi. On a tout de même essayé de garder une certaine cohérence dans l'approche musicale. Ce qui importe vraiment ici, c'est cet enchainement de morceaux qui respirent le grand air tout en gardant un raffinement des arrangements qui ne peut être le fait que de gens expérimentés et qui placent l'écriture musicale comme une valeur esthétique qui se place au-dessus de toutes les autres. Même si le but était de se faire plaisir, il n'était donc pas question d'être en-dessous du niveau habituel. Angil and The Hiddentracks c'est une question de foi, de croyance envers les belles mélodies, le développement d'une pop savante mais pas ennuyeuse. Le charme agit donc plus que jamais et The And est le genre d'album qui redonne la foi en une pop hexagonale qui se bat contre la médiocrité et l'éphémère.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 23-03-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/angilandthehiddentracks

?>