.:.Chronique.:.

Pochette

My Jazzy Child

The Drums

[Clapping Music::2011]

|01 The Escape|02 We Could Be an Army|03 Ashes in the Air|04 The Party|05 Suicide With Style|06 I Feed you But I Won't Miss you|07 Perfect Day|08 I Can|09 Tons of Hope|10 A Secret|11 Woods at Night|12 Did You|13 Instru|14 Never Look Back|

2004. C'est l'année de parution de I Insist le précédent disque de My Jazzy Child aka Damien Mingus. C'est comme si c'était hier mais, en même temps, on se dit qu'en sept ans on a eu aussi tout le temps d'avaler quelques couleuvres. De fait, le retour aux affaires de My Jazzy Child n'est vraiment pas du luxe. Enregistré avec l'aide précieuse de Orval Carlos Sibelius, que Damien a cotoyé au sein de Centenaire, The Drums est aussi l'affaire d'un groupe qui s'est mis au service de My Jazzy Child. En live et en prise directe, voilà comment a été conçu ce disque aux allures de poupées russes, qui se vit comme un trip sous acides et qui se transforme sans cesse. Pour autant, The Drums n'est pas un album décousu et sans âme. C'est tout le contraire. On sent en lui une réelle identité, une conviction profonde voire même une certaine radicalité. Damien Mingus ne fait pas de concessions. Il n'est aucunement question ici d'en faire et de baisser la garde. Voici donc une sorte de pop-rock cérébrale multi-facette qui s'appuie fortement sur le rythme imprimée par la batterie. D'où le titre. C'est ce dernier instrument qui dicte la couleur du morceau, ce à quoi il va ressembler. C'est sans doute pour cela qu'il n'y a pas vraiment de chansons qui soient semblables. Non pas que My Jazzy Child veuille brouiller les pistes mais il ouvre la porte à différentes possibilités.

Même si on ne voit pas bien ce que vient faire la reprise de Perfect Day de Lou Reed (mais pourquoi pas), The Drums reste un album d'une belle stature, solide et qui propose des morceaux qui sortent clairement de l'ordinaire. Le contraire eut été étonnant car le parcours de Damien Mingus parle pour lui et on ne l'a jamais entendu en dessous d'un certain niveau d'exigence. Et ce dernier se situe assez haut. Suffisament en tout cas pour qu'on ne le confonde pas avec la piétaille qui pullule sur les ondes. Ainsi, The Drums possède cette profondeur qui le distingue des autres. Les influences tentaculaires de My Jazzy Child fonctionnent ici à plein régime. Digérées, assimilées, celles-ci ont inspiré à Damien Mingus une musique qui est toujours sur le fil du rasoir. On en tire des sentiments divers mais, globalement, ceux-ci ne sont jamais décevants. Damien Mingus n'est pas de ces artistes complaisants qui brosse l'auditeur dans le bon sens du poil. The Drums sera peut-être un album incompris mais ceux qui en auront saisi la trame sauront à quel point ils sont dans le vrai avec ce disque.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 21-03-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/myjazzychild

?>