.:.Chronique.:.

Pochette

Die Krupps

II - The Final Option / The Final Option Remixed

[Synthetic Symphony::2011]

Joyeux boys band métalo-indus de Düsseldorf, Die Krupps va souffler sa trentième bougie. Ce n'est quand même pas rien pour un groupe qui aura traversé les époques tout en cherchant à évoluer. C'est peut-être pour cela qu'on réédite II-The Final Option qui apparait comme l'une des clés de voute de la formation. En effet, c'est le disque qui marque le passage de Die Krupps dans une veine métal-indus alors qu'il était plutôt dans un style électronique, EBM et tutti quanti. Pour autant cette évolution était logique puisque des touches métalliques faisaient de timides apparitions dans certaines de leurs chansons dans des albums comme I. Avec II, Die Krupps prends donc le parti de durcir le ton et ce de manière définitive au point que ce disque est largement considéré comme un classique du groupe sinon du genre. Cette réédition proposera deux disques. Le premier reprenant la track-list de l'album original, sans inédits, sans bonus précis. C'est un peu dommage mais en réécoutant l'album on se rend compte qu'il assez bien vieilli. Il est assez marqué par son époque mais n'en devient pas ridicule pour autant. Des morceaux comme To The Hilt ou Bloodsuckers, si on doit en choisir quelques-uns, fonctionnent encore très bien. On se rend compte là aussi à quel point un groupe comme Die Krupps a pu influencer le genre à l'instar d'un Ministry ou d'un Nine Inch Nails. Un classique.

L'autre disque, lui, propose toute une série de remixes des morceaux dudit album. Ceux-ci ont été confié à des gens qui ont fatalement croisé un jour ou l'autre la route de Die Krupps. Pour ceux qui douteraient, ce deuxième disque n'est pas le Final Remixes sorti en 1994. En fait, cela pourrait être lui mais sérieusement remodelé, ne comprenant que des mix de morceaux appartenant à II-The Final Option. Et évidemment, il n'y a que du beau monde : FM Einheit (Einstürzende Neubauten), Luc Van Acker (Revolting Cocks), Charlie Clouser (NIN), Jim Martin (Faith No More) ainsi que des membres de KMFDM, Carcass, Biohazard, Clawfinger et bien d'autres. Cela montre, si on en n'était pas déjà convaincu, à quel point Die Krupps compte sur cette scène. Alors, évidemment, le résultat n'est pas toujours à la hauteur de nos espérances. C'est là le dur exercice du remixe. On grince parfois des dents, on se dit que ça n'apporte pas grand chose, on peut également sourire ou trouver ça carrément génial. Cette seconde galette est un peu un mélange de tout cela mais globalement l'ensemble est assez honorable pour être l'élément adéquat aux versions originales.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 04-03-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/diekrupps

?>