.:.Chronique.:.

Pochette

Heligoland

All Your Ships Are White

[Commission 45::2010]

|01 Kiss Kiss Bang Bang|02 The Light Inside|03 Mapping Your Desires|04 A Year Without Sunlight|05 Nearness|06 Your Longest Breath|07 All Your Ships Are White|08 Corazon|

Heligoland est un groupe australien dont la particularité est d'être installé à Paris depuis quelques temps déjà. Vous ne les connaissiez pas ? Rassurez-vous, moi non plus jusqu'au jour où j'ai reçu le disque dans ma boite au lettre. On ne peut pas tout connaître mais, découvrir Heligoland fait partie des petits plaisirs de la vie qui font oublier tout le reste. Si la formation a pu attirer l'attention de Robin Guthrie (Cocteau Twins, Bella Union) au point que celui-ci a produit entièrement ce nouvel album et y a tenu de la basse et du clavier sur certains morceaux. On retrouve également France Cartigny qu'on croyait franchement disparue mais qui, apparement, est toujours en activité. J'aurai du m'informer à son sujet... Quoi qu'il en soit, Heligoland attire du beau monde avec sa musique étherée où la voix de Karen Vogt, pleine de vibrato, fait des merveilles autour de guitares cristallines qui donnent ce sentiment de clarté. La chaleur du chant de Karen Vogt et la froideur des guitares donnent un mélange plus que satisfaisant dont la beauté ne se dément pas de tout l'album. Et encore, Karen Vogt sait rester dans le ton pour ne pas imprimer trop de contrastes et donner une unité à l'ensemble qui prouve définitivement sa solidité.

Car oui, All Your Ships Are White est un disque solide malgré son apparente fragilité. C'est sans doute cette pseudo-froideur qui peut induire en erreur. Nous n'avons pas affaire avec un disque froid dans le sens strict du terme. La formation est aussi capable de hausser le ton et de réaliser de belles envolées. Preuve, s'il en est, qu'Heligoland n'est pas encore prêt de se rapprocher des températures qui se trouvent en dessous de zéro. Nous n'avons pas à nous en plaindre car All Your Ships Are White peut ainsi déployer toute son émotivité, ces sentiments torturées et spleenesques qui sont omni-présents ici. Alors peut-être que l'influence de Robin Guthrie et, à fortiori, des Cocteau Twins y est pour quelque chose mais on peut tout aussi bien penser à Mazzy Star ou Tarnation, deux formations qui, elles aussi, développaient une musique en clair obscur et qui reposaient sur une chanteuse un peu hors norme. Heligoland est peut-être ce chainon manquant entre toutes ces formations. Ce qu'on leur souhaite c'est qu'ils connaissent au moins une destinée équivalente. Ce serait la moindre des choses.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 24-02-2011

A voir également :

http://heligoland.bandcamp.com/album/all-your-ships-are-white

?>