.:.Chronique.:.

Pochette

RV Paintings

Samoa Highway

[The Helen Scarsdale Agency::2010]

|01 Millions|02 From Manila to Forever|03 Mirrors|04 Round-a-Bout Bench On a Cold, Foggy Day|05 As Far As We Could See|

Membre fondateur du Starving Weirdos, ce qui n'est pas rien, Brian Pyle, en compagnie de son frère Jon, a, avec son projet RV Paintings, une belle étiquette "drone" qui plane au-dessus de sa tête. C'est surement un peu injuste et réducteur. En effet, il suffit d'écouter Samoa Highway, leur second disque, pour entre une nette différence entre une musique purement dronesque et une autre, plus hybride, tournée vers des éléments classiques et acoustiques qui font que RV Paintings se trouve à mi-chemin entre la musique expérimentale électronique, l'ambient et le néo-classique. En cinq pièces d'une longueur inégale, le duo établit une ligne de conduite qui interdit toute uniformité sonore. Les textures brumeuses viennent donc se mêler au field recording et une instrumentation acoustique vient accompagner de manière fantômatique un ensemble déjà porté vers des ambiances d'au delà. RV Paintings se montre des plus efficaces dans ce registre et tient sur la distance. Il aurait pu y avoir des moments inutiles ou de remplissage mais ici ce n'est pas vraiment le cas. Les deux hommes s'emploient à ce que chaque note ait un sens et qu'elle ne se perde pas en route sous forme de digression incongrue.

RV Paintings nous offre ainsi avec Samoa Highway un disque saisissant qui ne s'embarrasse pas du superflu. Les cinq pièces fonctionnent à merveille même si rien ici ne nous étonne spécialement. Il ne s'agit pas d'être blasé ou d'être hautain envers cet album. Bien au contraire, il faut avoir les pieds un peu sur terre et ne prendre cet album que pour sa beauté intrinsèque. Techniquement, il n'y a rien de faramineux ici mais ce n'est pas ce qui est le plus important. Ce qui l'est, en revanche, c'est bien cette humeur remplie d'un spleen éblouissant et dont la beauté même vous fait rentrer dans un état second. C'est le signe que Samoa Highway est tout à fait efficace et qu'il est tout à fait solide bien que sa nature même tend vers le sensible et une fragilité spectrale. Voilà donc un disque hautement recommandable, uniquement disponible en vinyl et en édition limitée (500 exemplaires). Il ne faut donc pas trop trainer. Samoa Highway ne s'adresse de toute façon qu'à un public averti qui trouvera avec lui bien des satisfactions.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 06-02-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/thehelenscarsdaleagency

?>