.:.Chronique.:.

Pochette

Swans

My Father Will Guide Me Up A Rope To The Sky

[Young God Records::2010]

|01 No Words / No Thoughts|02 Reeling The Liars In|03 Jim|04 My Birth|05 You Fucking People Make Me Sick|06 Inside Madeline|07 Eden Prison|08 Little Mouth|

Cela aurait pu être l'hérésie de l'année. Pour beaucoup, Swans ne se comprend que par le couple Michael Gira / Jarboe. Quand on vous annonce que Swans se reforme après une longue période de silence et qu'on croyait le groupe enterré à jamais, il y avait franchement de quoi avoir une sacré montée d'adrénalyne. Cependant, les ardeurs sont aussi vite retombées quand on apprend dans la foulée que Jarboe ne fera pas partie de l'aventure. Grosse déception donc mais Swans est avant tout le projet de Gira et Jarboe n'est venu se greffer à la formation que bien après. Pour autant elle a marqué le groupe comme personne d'autre, au point, parfois, d'éclipser Gira lui même. Quoi qu'il en soit, Jarboe est absente, pour des raisons qui ne regardent que les deux intéressés, et ce nouveau disque apparait malgré tout comme l'un des évènements de 2010. La plus grande crainte aurait été de voir cette reformation comme une affaire banquable mai ce n'est vraiment pas dans le tempérament de Gira. Depuis qu'il a monté son propre label (Young God Records) il a démontré, au gré de ses différents projets, qu'il avait su rester intègre. On ne voit donc pas pourquoi il en serait autrement ici.

De 1982 à 1997, Swans avait irradié la scène new-yorkaise puis le monde avec une musique no wave qui agissait sur une forte manipulation des sons, une amplitude éblouissante et inquiétante qui s'est incarnée au travers de nombreux albums devenus légendaires. La question était de savoir si une reformation après 13 années d'abstinence puisse être fondé et comment allait apparaitre le Swans des années 2010's. Gira s'est entouré d'une formation d'experts. Les anciens tout d'abord. Norman Westberg, le guitariste des débuts, Phil Puelo, batteur à la fin des 90's mais aussi au sein de Angels of Light, autre projet de Gira. D'Angels of Light, le Swans en chef s'appropriera également les services de Thor Harris et de Christoph Hahn. On ajoutera également la présence de Chris Pravdica à la basse et de nombreux invités qui ont déjà, un jour ou l'autre, croisés la route de Gira. Première bonne nouvelle donc, on reste en famille. Cela démontre au moins dans quelle direction Gira souhaite nous emmener.

Le nouveau Swans est une synthèse des expériences passées. Une musique massive qui peut être tout aussi portée vers des chemins plus acoustiques. Gira est fidèle à lui même, imposant, d'une droiture inébranlable et il est magnifiquement servi par une formation qui sait se déployer d'une manière la plus menaçante possible. En effet, Swans n'a jamais été ce genre de groupe qui se repose sur ses lauriers et qui propose des morceaux rassurants. Encore aujourd'hui, Swans vous bouscule, vous met sous une saine tension et qui vous pousse dans vos derniers retranchements. En même temps, il y a une certaine jouissance à écouter un disque comme My Father Will... car la force qu'il dégage vous fait sentir plus vivant que jamais. Ce retour tant espéré ne déçoit donc pas et, comme beaucoup d'autres, ce disque apparait comme une évidence : il est l'incontournable de cette dernière année écoulé. D'autres vont plus loin en affirmant qu'il n'y aura rien qui le surpassera dans les dix prochaines années. C'est dire si le My Father Will... est marquant.

note : 10

par Fabien, chronique publiée le 03-02-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/swansaredead

?>