.:.Chronique.:.

Pochette

Laidain, Guillaume

Instants Mobiles

[Bruit Clair / Para_Site::2010]

|01 Pecha Kucha Night|02 Bar|03 Extérieur I|04 Extérieur II Amorce|05 Nef II|06 Bureau|07 Maison cuisine|08 Escalier fonds accès loges répètes|09 Salle de réunion|

L'exploration sonore élaborée par ce que l'on appelle communément les "sound artists" est relativement mal connu ou mal compris. Souvent réservée à une certaine frange de la population, on la dit trop élitiste pour qu'elle puisse être abordée par le plus grand nombre. Concrètement, il n'est pas inconcevable de dire qu'elle reste difficile d'accès du fait de son caractère inhabituelle, se basant sur des formes abstraites ou sur des field recordings extrapolant le réel pour lui donner une ossature et une texture qui dépassent les normes trop bien balisées de la musique. Pour beaucoup ce genre de conception sonore ne peut se comprendre comme une musique à proprement parler. Cependant, si on essaye d'aller plus loin, il n'est pas impensable de voir ces expérimentations comme une forme musicale à part entière. Bien souvent, elle est une représentation du "vivant" et de la "mémoire". Un artiste comme Guillaume Laidain, ne fait d'ailleurs pas autre chose. Pour Instants Mobiles il a créé neuf pièces mettant en évidence l'activité d'une ancienne manufacture de chaussures qui a été réhabilité en théatre (le TNT – Tout Nouveau Théatre – de Bordeaux en l'occurence). Dialogues, fonds sonores environnant, textures diverses sont organisés de telle manière qu'ils s'approprient l'espace, le remplisse, lui donne une vie propre.

Il ne suffit parfois de pas grand chose pour que la vie s'anime. Un simple bruit, une parole, un rire, peu tout à coup se révéler propice à ces "instants mobiles" chers à Guillaume Laidain. Inévitablement, l'ensemble peut paraitre abstrait voire irréel mais ici c'est tout le contraire qui se passe. Malgré une vision au travers d'un prisme déformant, Guillaume Laidain se veut le plus fidèle possible à l'ambiance et à l'humeur du lieu ainsi de ce qui s'y passe. Les diverses manifestations qui s'y tiennent apportent chacun à leur tour leur matière et leur richesse sonore. De fait, Guillaume Laidain n'a eu que l'embarras du choix tant ce type de lieux facilite ce genre d'expérience. La vraie difficulté, dès lors, est d'organiser tout cela et lui donner un corps aussi souple que crédible. Globalement, Instants Mobiles, réussit à faire illusion. Mais est-ce vraiment une illusion ? Bien sur, que non. Nous avons vu que c'est une retranscription du réel et Guillaume Laidain s'applique mieux que tout autre. Après, on conçoit fort bien que cela ne pourra concerner qu'une minorité de gens mais cela n'a que peu d'importance dans le fonds.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 02-02-2011

A voir également :

http://www.bruitclair.com/bc_catalogue_bc04.php

http://www.myspace.com/laidainguillaume

?>