.:.Chronique.:.

Pochette

Carl

Où poser des yeux ?

[Humpty Dumpty Records::2009]

|01 Où poser des yeux|02 Le chien|03 Silence (avec Z)|04 Mes amis|05 Patiente pour défigurer|06 J'enregistre le bruit de ta machine|07 1000 visages ou une plage de sable|08 Entre ses lèvres|09 La pelouse|10 Promenade|11 La maison me mangera|12 Caillou|13 Dimanche|

Le label belge Humpty Dumpty est étonnant. En effet, il n'est pas de ceux qui s'attache forcément à une couleur musicale mais il est plus de ceux qui fonctionnent au coup de coeur et aux projets hors normes. Ainsi son catalogue regroupe des artistes aussi disparates que Françoiz Breut, K-Branding, Lionel Solveigh, Half Asleep, Tangtype et bien d'autres. Aujourd'hui nous nous occupons du cas de Carl, belge lui aussi, qui d'un projet solitaire s'est transformé peu à peu en une formule à plusieurs. Pour autant c'est bien Carl qui incarne et qui porte sur ses épaules ce projet. Les autres restent un peu plus en retrait mais leur rôle n'est pas anecdotique. Entre hip-hop, chanson et pop (pas de jazz par contre, si ce n'est une boucle utilisé sur Dimanche. Ce n'est pas parce qu'on entend un peu de cuivre que c'est fatalement une influence jazz), Carl raconte des histoires de le vie quotidienne, des considérations existencielles mais n'a pas ce côté revendicatif et aggressif de la plupart des formations hip-hop qui tiennent le haut du pavé. De toute façon, la plupart d'entre eux sont devenus une caricature tellement leurs discours et leurs poses se sont transformés en clichés. Carl, lui, est sur une autre planête. Sa violence à lui est plus émotionnelle, voire plus individualiste mais elle pose le doigt sur pas mal de nos travers sans offrir en retour la moindre solution. Démerde toi mec ! De fait, Carl n'est pas un donneur de leçon. Il constate, raconte, chuchote, crie mais ne viendra jamais vous comment vous devez penser et agir. La démarche du belge est donc autre. On ne dira pas qu'elle est terre à terre mais, certainement, elle est plus cérébral et cynique. Entre TTC et Programme, Carl possède une réelle capacité à créer un univers sonore particula hier et use d'un champs lexical qui échappe aux lieux communs. Le salut du hip-hop vient sans doute des formes hybrides de Carl. Heureusement pour lui, il n'est pas seul à s'être mis en resistance. Malheureusement, le combat risque d'être long et difficile face à la broyeuse médiatique et fast-foodienne.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 28-01-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/carlclebard

?>