.:.Chronique.:.

Pochette

Calvi, Anna

Anna Calvi

[Domino::2011]

|01 Rider to the Sea|02 No More Words|03 Desire|04 Suzanne and I|05 First We Kiss|06 The Devil|07 Blackout|08 I'll Be Your Man|09 Morning Light|10 Love Won't Be Leaving|

Voici donc le premier album d'Anna Calvi et le moins que l'on puisse dire c'est les efforts pour promouvoir la jeune britannique ne passent pas inaperçus. Le fait est désormais de savoir si elle en vaut le coup. Si on pose la question aux gens de Domino ils vous répondront avec enthousiasme par l'affirmatif. Si on s'en tient au premier single, Jezebel, nous étions en droit de connaitre une bonne surprise avec ce premier album. Force est de constater c'est que tout le monde n'est pas de cet avis. Si la filiation qui se situe entre PJ Harvey et Jeff Buckley, avec une pointe de Nick Cave, y est évidente pour tous, elle ne convainc pas forcément. Mais franchement, on lui fait un bien mauvais procès car ce premier album n'est pas aussi anecdotique qu'on a bien voulu le dire. Il ne l'est même pas tout court. La jeune femme possède une voix qui ne peut clairement laisser indifférent. Elle est servie par des compositions tout à fait au niveau et des musiciens qui le sont tout autant. D'ailleurs, si Brian Eno l'a pris sous son aile ce n'est surement pas pour rien. Vous me direz qu'Eno peut très bien se tromper, que vieillir ne l'arrange pas etc... Cependant, nous sommes bien obligé de lui donner raisons sur quelques points.

Certes, cet album n'a rien de révolutionnaire mais Anna Calvi a une vraie personnalité et elle l'impose avec autorité. Elle a une présence forte, presque masculine mais qui sait se rendre fragile pour ne pas tomber dans la vulgarité. En somme, Anna Calvi use de sa voix comme d'un instrument et elle s'en sert avec une maestria qui fait d'elle une artiste tout à fait accomplie. Elle maitrise, que ce soit dans l'émotion pure ou dans les hautes envolées. Pour tout dire ce n'est pas tout à fait exceptionnel mais ce qui fait la différence c'est ce supplément d'âme qu'on ne retrouve pas partout. Il suffit de la voir sur scène pour comprendre que tout cela n'a rien d'une imposture. Anna Calvi ne joue pas, elle incarne. Même si ce disque ne fait pas l'unanimité, même si on lui reprocherait presque d'être une chanteuse à voix, elle ne peut laisser indifférent. En ce qui me concerne, et chacun l'aura compris, elle répond à mes attentes mais on lui sent une très large marge de progression. Cela promet pour la suite.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 21-01-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/annacalvi

?>