.:.Chronique.:.

Pochette

Tapso II

s/t

[Autoproduction ::2010]

|01 Bulldog|02 The Space Outside|03 Tonic-O|04 Il Mostro|05 Almond Galaxy|06 From Tan One to Tan Two|07 History of a Wave|

On ne dira jamais assez combien les formations resserées sont souvent les plus efficaces. Nous en avons une nouvelle illustration avec Tapso II, trio originaire d'Italie, et plus précisement de Catane en Sicile. Une batterie, une guitare, un orgue et un violon sont les seuls éléments qui ont été utilisé pour ce disque autoproduit. Enfin, ce n'est pas n'importe quel disque autoproduit. Celui-ci a quand même été mixé par Sacha Tilotta (Three Second Kiss) et a été masterisé par Bob Weston (Shellac, Mission of Burma). Il faut dire que pour attirer de si jolis poissons, Tapso II a une belle carte de visite. Chacun des membres aura joué dans différentes formations comme Jerica's, Theramin, Mashrooms ou 100%. Ces mêmes groupes auront beaucoup tourné et pas avec n'importe qui : June of 44, David Grubbs, Uzeda, Unwound, Make Up... que des légendes, ou presque. On ne partage pas la même scène que ces gens là par hasard. Et ces différentes expériences ont fini par tisser quelques liens. C'est ce qui fait que ce premier disque de Tapso II n'a pas été conçu dans l'a peu près.

Oeuvrant dans un math-rock de bonne facture, expérimenté et un poil mutant, Tapso II s'en donne ici à coeur joie. Bien entendu, on ne fait pas ici dans la délicatesse mais, malgré la tension électrique, on sait rester subtile. Ce genre de performance n'est pas spécialement inédite. On compte, en effet, bon nombre de groupe qui savent allier fureur sonore, un certain sens du raffinement et des mélodies aussi tordues que cérébrales. Tapso II est sans doute un groupe de plus dans ce registre (quoique l'apport du violon est tout à fait appréciable et donne un plus non négligeable) mais on ne s'en plaindra pas. Le math-rock de ces dernières années est rarement décevant et on assiste à un renouveau de la scène qui s'est largement étendu à l'Europe. Et, chose nouvelle, c'est surtout chez cette dernière que ledit mouvement est le mieux représenté. Tapso II, tout au long de ces sept morceaux ne faiblit à aucun moment distribuant les coups de massus à tout va avec, ici et là, des instants plus reposants mais qui laissent deviner les déflagrations à venir. Du bon boulot, il n'y a pas à dire.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 07-01-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/tapso

?>