.:.Chronique.:.

Pochette

Olan Mill

Pine

[Serein::2010]

|01 Spare Smoke Template|02 Country|03 Disempowered |04 A Heavy Leg Cycle|05 Pine|06 Postponed Mindfulness|07 An Obedient Ear|08 The Prescribed Individual|09 Cotton Access|10 Flume|

Duo composé de Alex Smalley et de Svitlana Samoylenko, Olan Mill sort sous le label Serein son premier album. Purement instrumental, Pine est une collection de morceaux organiques où les piano, violon, guitare et orgue forment une mer de tranquillité qui est à cent lieux du stress imprimé par la vie moderne. Pour autant nous ne sommes pas dans un registre new age neuneu fait pour les dépressifs chroniques. Non, Olan Mill porte son regard vers des horizons bien plus affirmés et présente une démarche musicale qui a certainement plus de profondeur. Enregistré dans une petite église, Pine a réussi a capter cet écho sonore qui vous donne cette impression de sérénité, de luminosité apaisante et de perte de la notion du temps. Jamais très loin du néo-classique (sans les considérations martiales que certains veulent coller au genre) ou d'une musique de chambre, Olan Mill est aussi assez proche de la mouvance ambient. Le développement des morceaux est là pour en attester. C'est également ce qui donne ce sentiment de temps suspendu, de mélancolie brumeuse. Heureusement, Olan Mill ne berce jamais dans le misérabilisme mais plutôt dans une musique émotionnelle minimaliste et profondément humaine.

A défaut d'être vraiment innovant, Pine parvient à ouvrir une porte sur un monde lumineux, presque aveuglant, qui nous laisse penser que le temps de son écoute il ne peut rien nous arriver. Bien entendu, ce n'est qu'un leurre mais on aime à croire que cela puisse être vrai. On peut s'imaginer tout autant en train de survoler les grandes étendues arctiques que de vastes plaines sans frontières écrasées par une chaleur estivale qu'une légère brise ne parvient pas à endiguer. En tout cas, ce sont bien aux grands espaces auxquels on pense en écoutant Pine. Cependant, il serait tout bon de redescendre sur terre car aussi bon et beau Pine soit-il (là-dessus il n'y a aucun doute à avoir), Olan Mill explore des terrains qui ont été déjà fréquenté par d'autres. Rien de répréhensible en soi mais Olan Mill se place dans une famille, certes marginale, qui a établie des rêgles bien définies. Pour l'instant Olan Mill les respecte et le fait de fort belle manière. On pourrait bien s'en contenter car Pine apporte son lot de satisfaction mais on espère également que, pour la suite, le duo soit capable d'aller plus loin et de nous étonner.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 05-01-2011

A voir également :

http://www.serein.co.uk/releases/sere002/olan-mill-pine

?>