.:.Chronique.:.

Pochette

Blonde Redhead

Penny Sparkle

[4 AD::2010]

|01 Here Sometimes|02 Not Getting There|03 Will There Be Stars|04 My Plants Are Dead|05 Love Or Prison|06 Oslo|07 Penny Sparkle|08 Everything Is Wrong|09 Black Guitar |10 Spain|

Pour ceux qui y croyaient encore, Penny Sparkle a du sonner le glas d'un éventuel retour aux élans rock noise du début qui les avaient intronisé comme enfants légitimes de Sonic Youth. Un titre un peu lourd à porter tout de même quand on songe à ce que le groupe de Thurston Moore peut représenter dans la musique moderne qui a survécut au cataclysme punk. Blonde Redhead a préféré ne pas trop s'attarder sur ces considérations et a lentement opéré sa mue depuis le Blonde Redhead de 1995 jusqu'à ce Penny Sparkle. Quinze années d'aventures sonores et mélodiques qui aboutissent sur une musique qu'on a un peu de mal à qualifier de pop mais qui force le respect tant elle présente une justesse de ton, un caractère éthéré et introspectif qu'on aurait jamais cru pouvoir entendre chez eux quand on les a connu à leurs débuts. Pourtant Penny Sparkle en a déçu plus d'un. Pas assez radical, trop conventionnel, trop mou... Mais pourquoi s'en étonner aujourd'hui alors que le virage amorcé par le groupe depuis Misery Is a Butterfly annonçait clairement ce qui allait se passer ? Penny Sparkle est dans la logique même de l'évolution du groupe.

On voudra sans doute crier à la trahison mais ce sera peine perdue. Blonde Redhead suit son propre chemin sans attendre ce que pourront penser ceux qui croient que tout est déjà écrit d'avance. Le trio évolue désormais dans un pop minimaliste, un peu brumeuse, rêveuse à la limite de l'ésotérique. Pour autant, il est inutile de croire que Blonde Redhead suit les traces d'une Fever Ray et les épanchements dark wave d'une Zola Jesus. Bien au contraire, le groupe réadapte une écriture que l'on connait fort bien à un univers sonore différent, plus posé mais aussi détaché de toutes tensions négatives. Blonde Redhead était déjà une formation mature. Son parcours le prouve amplement. Cela lui permet aujourd'hui de se risquer vers d'autres horizons tout en restant dans une démarche artistique cohérente et logique. On pourra toujours dire que Penny Sparkle n'est sans doute pas leur disque le plus marquant. Il est tout simplement différent, apportant d'autres sensations, d'autres humeurs, d'autres dynamiques. Un bon disque sans être forcément un coup de génie. Blonde Redhead poursuit donc sa marche en avant et se découvre d'autres talents. Il n'y a rien à redire si ce n'est que le groupe bouscule agréablement nos habitudes sans trop nous brusquer. C'est sympa de leur part.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 03-01-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/blonderedhead

?>