.:.Chronique.:.

Pochette

Lush Rimbaud

The Sounds of the Vanishing Era

[FromScratch / HotViruz / Brigadisco / NarvaloSuoni / SweetTeddy ::2010]

|01 Sounds From a Vanishing Era|02 2009 Crusade|03 They Make Money (We Make Noise)|04 God Trip|05 Space Ship|06 Sounds From a New Era|07 Changing Gear|08 The Chameleon|

Avec un nom pareil on aurait pu se dire qu'on risquait fort bien de se perdre sur les chemins d'une Americana dépouillée et souffreteuse. Lush Rimbaud n'est pas l'incarnation maladive d'un chanteur maudit qui ressortirait les chansons de sa grand-mère pour évoquer les marécages de la Louisiane profonde. Qu'on se le dise, Lush Rimbaud est bien un groupe. Le folk, ils ne connaissent pas et seul compte une musique électrifiée qui se veut comme un prolongement entre le math-rock, le punk et le hardcore. Pour ce nouvel opus uniquement sorti en vinyle, il faudra une platine bien équilibrée car Lush Rimbaud donne beaucoup d'impact à ce qu'ils font. Certes, ces italiens d'Ancone ne font pas dans la dentelle et la subtilité n'est pas leur fort mais l'intransigeance des morceaux font trembler les murs et vous arrive en pleine figure comme si vous veniez de prendre des coups de pelle. Quelle que soit la longueur du morceau, le groupe impose la même intensité, a le même engagement qui vous retourne les boyaux. Les choses sont donc simples. Lush Rimbaud n'est pas un groupe qui cogite trop longtemps et, une fois encore, avec ce genre de formation, tout se passe dans l'instant, sans détour, à l'état brut.

Déployer une énergie sonique serait sans doute la chose la plus aisée à réaliser. C'est ce que l'on peut croire. Mais ne pas maîtriser cette énergie et ne pas savoir lui donner un sens est tout aussi dommageable. Lush Rimbaud, même s'il n'est pas le groupe le plus extraordinaire du monde, parvient à être d'une formidable constance et maintient un niveau d'excellence qui est à cent mille lieux d'un amateurisme brouillon. Non, Lush Rimbaud, sans chercher la sophistification, ne veut, tout simplement, que toucher sa cible. Sur l'ensemble des huit morceaux on ne peut pas dire que les italiens aient la tremblote et qu'ils aient manqué ne serait-ce qu'une seule fois le coeur de ladite cible. Et contrairement aux autres membres de la même tribu, Lush Rimbaud ne s'attache pas forcément au format court. Le groupe sait faire durer le plaisir comme sur Sounds From a Vanishing Era, Sounds From a New Era ou Changing Gear. Certes, il s'en trouvera toujours pour dire que la formation transalpine est parfois un peu trop bavarde mais, globalement, ce nouvel opus transpire le sans faute.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 28-12-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/lushrimbaud

?>