.:.Chronique.:.

Pochette

Vernusky, Mike

Music For Film and Electro-Theatre

[Quiet Design::2010]

|01 Thou|02 Hidden|03 Under|04 Nylah|05 Hidden|06 Dallas|07 Missing|08 Thou|09 Hidden|

Avec Cory Allen, Mike Vernusky dirige le label Quiet Design mais ses oeuvres discographiques ont autant de portée que son collègue. Vernusky et ses expérience acousmatiques ont déjà séduit outre atlantique mais aussi au Japon où il a déjà été récompensé dans le cadre des Digital Art Awards. En Europe, on le connait encore mal mais son travail sonore et éditorial commence à briser quelques barrières. Music For Film And Electro-Theatre, son dernier album en dâte, est assez symptomatique de sa démarche globale. En effet, l'environnement de Verunsky est comme le suggère le titre du disque : théatral et cinématographique. Le tout est minutieusement inséré dans des strates électroniques aussi contemplatives que légèrement bruitistes tout en passant par des évocations des plus baroques. En bon constructeur sonore, Vernusky sait se rendre inattendu, sensible, ouvrant des portes vers l'inconnu mais reste proche de nous, de l'humain, de ses défauts et de sa versalité. Donc comme toute oeuvre de musique concrète et électro-acoustique Music For Film... se révèle assez imprévisible mais n'oublie pas de susciter chez nous la curiosité.

En ce sens Vernusky est des plus inventifs. Ses musiques évolutives et millimétrées sont parfaitement "orchestrées", dans le sens où habituellement on a toujours cette impression d'improvisation, de collages abstraits, ici tout semble organisé, chaque son pesé et placé au bon endroit afin qu'il puisse donner toute son intensité. Et l'intensité ne se résume pas à la force du volume mais bien à son impact global. Dans cet exercice, Mike Vernusky sait à merveille doser ses effet. Ce n'est pas un hasard si il fait rencontrer l'acousmatique avec le cinéma et le théatre. Les trois disciplines s'interconnectent sans créer de réels problèmes jusqu'à mêler le monde vivant avec l'irrationnel. Ainsi, un morceau comme Dallas qui met en perspective les interrogatoires de la commission Warren, une voix-off, des flash-back, des stridences sonores, un piano perdu et grave est tout à fait à même d'expliquer et de représenter à lui seul cette mise en scène permanente de la musique de Mike Vernusky. Music For Film... est une oeuvre pleine et entière qui sort quelque peu de l'académisme européen. Nous sommes preneurs.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 21-12-2010

A voir également :

http://quietdesign.us/qdhearing.html

http://www.myspace.com/quietdesignrecords

?>