.:.Chronique.:.

Pochette

Zola Jesus

Stridulum II

[Souterrain Transmissions::2010]

|01 Night|02 Trust Me|03 I Can't Stand|04 Stridulum|05 Run Me Out|06 Manifest Destiny|07 Tower|08 Sea Talk|09 Lightsick|

Un peu partout on la compare à Siouxsie Sioux. Ce n'est pas que Nika Roza Danilova aka Zola Jesus ne l'aime pas, bien au contraire, mais elle estime dans une interview accordée à D-Side qu'elle n'est "l'héritière de personne" bien qu'elle soit flattée de la comparaison. Dont acte. En tout cas, Stridulum II, qui est déjà son troisième album, est en train de marquer les esprits et commence a dépasser le cercle des fans de dark wave. Un peu comme avait pu le faire Siouxsie à son époque finalement. Mais sans doute que le parallèle va s'arrêter là. La jeune femme est probablement plus proche d'artistes comme Fever Ray, avec qui elle a tourné cet automne, que de l'icône 80's. Une pop sombre, organique et synthétique, cérébrale et quasi solennelle. Voici donc les ingrédients qui sert de contours à la voix messianique de Zola Jesus. Les plus obtus resteront ancré des les références cold wave et ne verront qu'en Zola Jesus qu'une élève appliqué qui, du fait de sa jeunesse (21 ans), n'est pas encore arrivé à maturité. Pourtant, Nika Roza Danilova vaut bien mieux que le mépris à peine suggéré par quelques-uns.

La force de la musique de Zola Jesus ne réside pas dans l'idée que l'on peut se faire de ses influences ou de ce à quoi cela peut bien se rapporter mais bien à sa forte personnalité, à sa capacité à écrire des chansons qui touchent juste, à une voix omniprésente et obsédante. D'ailleurs, si il n'y a que neuf morceaux sur Stridulum II c'est bien parceque Zola Jesus ne souhaite pas faire de remplissage et ce disque n'a gardé que les morceaux les plus aboutis pour ne pas donner l'impression d'un disque au rabais. A l'évidence, Stridulum II n'est pas un album anecdotique. Du début à la fin, Nika Roza Danilova fait en sorte que ce disque soit irréprochable et en arrive à l'essentiel. De fait, ce qui pourrait apparaitre comme anecdotique n'a résolument pas sa place sur Stidulum II. C'est parce qu'il se contente du strict nécessaire et qu'il complète judicieusement ce que l'ep Stridulum avait initié, que ce disque est une éclatante réussite. Zola Jesus ne saurait être plus claire et plus en phase avec son art. Atteindre un tel niveau à son âge est déjà plus qu'appréciable mais on se dit que ses possibilités de progression sont encore grandes. Son aura est en train de prendre de plus en plus de place et il ne serait pas étonnant qu'on entende parler d'elle plus vite qu'on ne le pense.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 19-12-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/zolajesus

?>