.:.Chronique.:.

Pochette

McGuire, Mark

Living With Yourself

[Editions Mego::2010]

|01 The Vast Structure Of Recollection|02 Around The Old Neighbourhood|03 Clouds Rolling In|04 Brain Storm (For Erin)|05 Two Different People|06 Moving Apart|07 Clear The Cobwebs|08 Brothers (For Matt)|

Il y en a quelques comme lui, des fous de la publication, des timbrés de la création, multipliant les références jusqu'à en faire perdre la boule à ses propres auditeurs. En l'espace de trois ans, Mark McGuire approche la trentaine de disque, beaucoup sous format cassette ou cdr mais il n'est pas rien de souligner que le bonhomme est plus que prolifique. Cependant, pour ce énième album, c'est sans doute la première fois que Mark McGuire fait paraître un disque sur un label d'envergure. Fini donc les cassettes, cdrs et vynils en édition limitée ? Pas si sur mais, cette fois-ci McGuire voit sa musique consacrée par les Editions Mego ce qui, sans dévaloriser les structures sur lesquelles il a collaboré, est d'une autre dimension. Guitariste de son état, connu également sous le nom de Cat Nap, membre du non moins prolifique Emeralds (mais aussi de quelques autres groupes), Mark McGuire, avec Living With Yourself, se lance dans une énième expérience guitaristique jamais très loin d'un Manuel Götsching ou des premières oeuvres de Brian Eno, notamment celle avec Robert Fripp, l'inoubliable (No Pussyfooting). On pourrait penser que l'on tient là une relecture simple de ce qui a été fait précedemment à cette différence près que McGuire s'emploie à intégrer ici des sons environnementaux, du field recordings et ne se laisse pas enfermer dans un style particulier. Il se laisse volontiers aller vers des expérimentations plus agressives, moins spatiales ou spectrales (Brothers – For Matt).

Mais globalement c'est ce sentiment de fluidité, d'une musique mélodieuse et flottante qui l'emporte. Les guitares se superposent qu'elles soient électriques ou acoustiques et dessinent des mélopées irréelles comme savaient si bien le faire certains musiciens des années 70 qui, bien souvent, étaient plutôt orientés vers le krautrock et ses différentes ramifications jusqu'à ce que nous arrivions au shoeagaze le plus pur. Cette sensation est tenace et elle ne nous quitte pas. L'introspection que nous propose McGuire n'est certes pas nouvelle mais son exécution est parfaitement ordonnée et nous fait vivre de beaux moments. Il serait difficile de résumer l'amplitude de son oeuvre par ce seul disque. Living With Yourself est juste une pièce du puzzle. Une pièce qui s'imbrique sans peine dans un ensemble qui a fait la preuve de sa variété. Ne pas l'entendre dans un disque comme celui-ci c'est ne pas comprendre la démarche d'un Mark McGuire.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 01-12-2010

A voir également :

http://www.editionsmego.com/

?>