.:.Chronique.:.

Pochette

Vear, Craig

Summerhouses

[Cluster / Mille Plateaux::2010]

|01 Cravasse Blue|02 Jolene (after D.P.)|03 Repulsion|04 Intertidal Pool|05 Ice Esk|06 After The Sinking|

Les personnes qui évoluent dans la sphère des musiques électro-acoustiques sont bien plus nombreuses qu'on ne le croit mais il faut dire ce qui est, même quand on essaye de suivre l'actualité de ce style on parvient encore à passer à côté de compositeurs qui sont sur le circuit depuis de nombreuses années. C'est le cas ici avec Craig Vear. Enfin, pour être un peu plus précis, on a déjà croisé sa route mais dans un cadre tout à fait différent. En effet, il a été à l'origine et a tenu les futs pour le groupe Cousteau. Curieux parcours donc que celui de Craig Vear qui a partagé son temps entre Cousteau et son attirance depuis le début des 90's pour les musiques électro-acoustiques et expérimentales (notamment avec ev2, duo basé sur les percussions et le saxo qu'il partage avec Johnathan Eato). Ici, avec Summerhouses, Craig Vear nous ouvre les portes de son univers électroniques faites de nappes glaciaires, légèrement noise qui rappellent les grandes étendues polaires. Un environnement qu'il connait particulièrement bien puisqu'il y a passé quelques mois (en Antarctique en l'occurence) dans le cadre d'une résidence.

Rien d'étonnant donc à ce que cet album offre un visage quelque peu monolithique, une absence rythmique quasi totale et se complait dans une température ambiante qui descend largement en-dessous de zéro. On s'interroge alors sur le sens du titre du disque. Maisons d'été ? Bien sur, le premier réflexe est de penser à des batisses qui, au milieu de nulle part, résistent aux fortes chaleurs mais c'est oublier bien vite que même sur la banquise il existe une période estivale. On peut alors tout à fait imaginer que dans ces grands espaces blancs on puisse avoir une évocation environnementale plus "chaleureuse". Ainsi, Craig Vear use des sons qui l'entourent, les modèles et construit autour d'éléments électroniques une musique aux intonations spectrales qui se développe d'une manière des plus clinique. De fait, Summerhouses est un condensé de précision électronique où les éléments sonores sont placés avec minutie. L'effet de refroidissement et l'état contemplatif que suggère ce disque fonctionne à plein régime. Un cas d'école.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 22-11-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/craigvear

?>