.:.Chronique.:.

Pochette

Frankie Rose And The Outs

s/t

[Slumberland / Memphis Industries::2010]

|01 Hollow Life|02 Candy|03 Little Brown Haired Girls|04 Lullabye For Roads And Miles|05 That's What People Told Me|06 Memo|07 Must Be Nice|08 Girlfriend Island|09 You Can Make Me Feel Bad|10 Don't Tread |11 Save Me|

Avoir fait parti successivement des Vivian Girls, des Dum Dum Girls et de Crystal Stilts cela vous forge un caractère, une réputation, ce que vous voulez mais, au moins, on vous prend au sérieux. En tout cas cela est bien utile au moment où Frankie Rose, accompagnée de The Outs, sort son premier album. Certes, ce disque est relativement court (un peu moins d'une demi heure) mais la jeune femme et ses acolytes nous délivre une belle collection de chansons qui s'inscrivent dans une veine indie, garage et shoegaze. Le charme de la voix de Frankie aidant, on se laisse facilement transporter dans cet univers un peu flottant mais largement rassurant. Un peu dans la lignée de ce qu'elle pouvait faire au sein de Crystal Stilts, Frankie Rose semble tout à fait à l'aise et maîtrise bien son sujet. Le groupe (féminin) qui l'accompagne se met évidemment au diapason. Les morceaux se succèdent ainsi à la perfection, n'en ayant pas un qui fasse vraiment défaut.

Tout cela est sans doute un bel exercice de style mais il faut aussi admettre que le song-writing est largement à la hauteur. Enfin, après ses nombreuses expériences, Frankie Rose s'affranchit de son passé où elle ne tenait pas forcément le rôle principal. Désormais, c'est elle qui est sur le devant de la scène et qui fait la loi. Cependant, nous n'avons pas ici un sentiment de revanche de la part de la jeune femme mais juste une suite logique dans son parcours. Un jour ou l'autre elle aurait finit par prendre son destin en main. C'est chose faite avec ce disque aux accents certes un peu old-school mais tellement bien amené avec, comme pour Crystal Stilts, cette ombre de The Jesus & Mary Chain qui plane derrière elle, comme une protection occulte, une bénédiction. On aurait pu avoir pire comme influence et cela démontre à quel point les frères Reid continuent encore aujourd'hui à hanter l'esprit des artistes de ce siècle.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 16-11-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/saintoftherose

?>