.:.Chronique.:.

Pochette

Oeuf Raide, L'

Berlin Eggsile

[Jarring Effects::2010]

|01 Aller Anfang Ist Schwer|02 Erosynthicization|03 Virtuelle Reise Nach Spanien|04 Lost In A Vortex|05 Orgiastic Freq|06 Chiming Radio|07 Pauses Into Silence|08 Produit D'Appel|09 Watch Da Step|10 Stiff Climb|11 Papier Bristol|12 Delicate burns|13 Der Katzenjammer|

L'homme qui se cache derrière L'Oeuf Raide n'est jamais avare de jeux de mots. En tout cas, les titres de ses albums désacralisent une musique qui, elle, est nettement plus sérieuse ou qui pourrait être considérée comme telle. A travers ces titres à double sens, L'Oeuf Raide nous fait comprendre que la musique elle même est un plaisir, qu'elle peut être comprise de différentes manières et que, bien souvent, il faut relativiser l'importance qu'on lui donne. Sans ce titre, il serait probable qu'on prendrait le projet Oeuf Raide pour quelque chose un peu trop cérébral et dénué de toute fantaisie. Cérébral, ça l'est de toute façon mais Berlin Eggsile est aussi un foisonnement d'idées, de genres, de rencontres, de contre-pieds, de retournements de situations. Donc oui, de la fantaisie, si on peut appeler ça comme cela, ce n'est pas ce qui manque. Entre jungle, abstract hip-hop, breakbeat, électro, dub, ambiances cinématographiques et j'en passe, L'Oeuf Raide n'en fait qu'à sa tête et créé un univers électronique fantasmagorique auquel ont été convié Eric Aldéa (Bästard, Deity Guns, Zëro) et Blu Rum 13 (Reverse Engineering). Comme a son habitude, L'Oeuf Raide produit ici un album bouillonnant et qui ne connait absolument pas la routine.

En effet, quoi de plus ennuyeux qu'un disque qui vous donne l'impression que la même idée a été répétée sur une bonne dizaine de morceaux. Ce ne sera donc pas le cas ici. L'Oeuf Raide se renouvelle sur chacun des titres et prend un malin plaisir à prendre des chemins de traverse, non pas pour brouiller les pistes mais bien pour nous surprendre et ne pas nous laisser nous habituer à quoi que ce soit. C'est un véritable travail de sappe mais qui finit par payer et qui est absolument jouissif. Globalement, Berlin Eggsile distribue les uppercuts comme s'il s'agissait de quelque chose de tout à fait banal. Si c'est la première fois qu'on entends les oeuvres du bonhomme, il y a effectivement de quoi être étonné. Dans le cas contraire, si on connait ses disques précédents (13 à la douzaine, Dans le même panier !, Are You Eggsperienced) on sait par avance sur quel terrain on ose s'aventurer. Car oui, et quoi qu'on en dise, écouter un disque de L'Oeuf Raide est une aventure et celle-ci se vit sur les chapeaux de roue.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 12-11-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/loeufraide

?>