.:.Chronique.:.

Pochette

Campbell, Isobel & Lanegan, Mark

Hawk

[V2::2010]

|01 We Die and See Beauty Reign|02 You Won't Let Me Down Again|03 Snake Song|04 Come Undone|05 No Place to Fall|06 Get Behind Me|07 Time of the Season|08 Hawk|09 Sunrise|10 To Hell & Back Again|11 Cool Water|12 Eyes of Green|13 Lately

Si Hawk se dessine à partir de deux voix diamétralement opposées, provenant de registres totalement différents : du souffle de l'ancienne chanteuse des sensibles Belle & Sebastian et du chant rugueux de l'ex guitariste rythmique des bruyants Queen Of The Stone Age, il est la fusion d'une heureuse rencontre, au carrefour des variétés que propose l'Americana.

Hawk s'adresse à nous sans détour, il se réalise dans un mélange unique, façonné par deux figures du rock indépendant. Il est le fruit d'une esthétique de l'épure qui semble être attiré par les grands espaces, les guitares country ne cessent de nous faire penser aux plaines et plateaux du Texas, la cadence de Get Behind Me nous rappelle le balancement d'une diligence. Time Of The Season et Eyes Of Green, violons à l'appui, nous convoque autour de l'ambiance d'un feu de camp. On chemine alors de la country pop (No Place To Fall), comme pourraient en jouer Calexico et My Latest Novel, à des morceaux plus traditionnels, dans la lignée d'un standard de blues (Get Behind Me) ou d'un shuffle bruitiste (Hawk).

On aime aussi le très aérien To Hell & Back Again, le chuchotement savoureux d'Isobel virevolte au son d'une guitare folk. Efficace. Cool Water pique notre sensibilité et on se dit que Neil Young a fait des petits. Et oui, on ressent l'héritage du compositeur de l'immense Harvest, surement l'un des premiers à avoir franchit le pas entre folk américaine et pop. Ce que l'on apprécie surtout dans cet album, qui succède à Ballad Of The Broken Seas (2006) et Sunday At Devil Dirt (2008), c'est la fraicheur du style. La voix chaude d'Isobel Campbell se superpose à la voix de Mark Lanegan, plus rocailleuse. L'une est un baiser délicieux, l'autre brule sur des charbons ardents. Mark doit dompter sa voix, prête à se durcir à tout moment. You Won't Let Me Down Again centralise ainsi ce partage des rôles musicaux, Isobel s'occupe à combler les espaces au deuxième plan, lui tient le premier rôle. On n'est pas loin de la complicité vocale de The XX.

Hawk est un voyage agréable, mais aussi confortable. Peu de prises de risques. Certains morceaux s'épuisent très rapidement tel Lately ou nous agacent assez vite comme l'intro We Die And See Beauty Reign. Mais d'autres titres resteront plus mémorables comme en témoigne la quatrième piste, Come Undone. Avis aux amateurs du genre.

note : 7

par Baptiste, chronique publiée le 06-11-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/isobelcampbell

http://www.myspace.com/marklanegan

?>