.:.Chronique.:.

Pochette

Marigold, The

Tajga

[Acid Cobra Records / DeAmbula Records::2009]

|01 L'Exemple De Violence|02 Tundra|03 Swallow|04 Eleven Years|05 Sin|06 Tajga|07 Degrees|08 Novole|09 Alone|

Bien qu'existant depuis 1998, The Marigold n'aura laissé que très peu de traces discographiques. Un premier ep en 2004 (Divisional) suivi trois ans plus tard par un album (Erotomania) seront les seuls faits d'armes de ce trio italien. Tajga, fait donc suite et vient complèter cette courte liste d'un groupe qui, manifestement, préfère la performance live plutôt que s'étendre trop longuement sur une petite rondelle sur laquelle on aurait gravé un instantané de leur musique. Cependant, faire un disque est souvent un passage obligé, de plus en plus regardé comme un objet promotionnel plutôt qu'un moyen de gagner sa vie. Tajga montre ainsi ce dont est capable The Marigold, formation au lourd pathos, sa partageant entre deux périodes bien distinctes. En effet, on ne peut pas ne pas remarquer cette lourde influence qui va de My Bloody Valentine à The Jesus & The Mary Chain en passant par toute cette vague noise-pop qui a chevauché les années 80 et 90. De même, The Marigold a aussi un pied dans la modernité car, même dans une moindre mesure, les italiens se tournent vers des groupes plus aériens comme Mono ou Godspeed You ! Black Emperor. Certes, la chose est moins évidente, l'influence noise-pop étant la plus forte, mais on est largement prêt à la penser tant on y entends quelques similitudes dans les postures sonores.

Mais sur ce dernier point, peut-être n'est-ce qu'un leurre pour éviter que l'on dise que The Marigold n'est qu'un ersatz de plus qui reprend des formules, quand bien même fussent-elles efficaces, qui ont marqué leur époque. De toute façon, même si ce n'est que cela on est prêt à leur pardonner car Tajga tient largement debout et les morceaux qui composent ce disque dénotent un rock froid, anguleux, à la limite d'un certain romantisme cold-wave. Dans cette optique, The Marigold se défend fort bien et les mauvaises critiques (fort rares au demeurant) ne sont peut-être le fait de personnes qui n'ont jamais pu sacquer ou comprendre les 80's (les deux allant souvent de paire). Ainsi donc, Tajga ou l'évocation de ces grands espaces naturels aux reliefs nombreux se développant à perte de vue ne saurait être un album sans saveurs, sans émotions et qui tomberait à plat par manque d'audace et d'initiatives. The Marigold est loin de tout cela et interprète sa musique avec une rare éloquence.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 01-11-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/themarigoldband

?>