.:.Chronique.:.

Pochette

Fops

Yeth Yeth Yeth

[Monotreme Records::2010]

|01 Yellow Jacket Corpse|02 Black Boar|03 Scandinavian Preppy|04 Ghost Town Hall|05 Loch Haven|06 Solid Copper Huntress|07 Glass Blower|08 Amazing Corpse|09 Maple Mountain|10 Dragomir On The Dance|

Pour qui a pu apprécier les efforts de Thee More Shallows, il sera intéressant de se tourner vers le nouveau projet de Dee Kesler qui s'est associé avec Chad Bidwell (Ral Partha Vogelbacher). Yeth Yeth Yeth, leur premier album, n'a sans doute pas provoqué de grands remous dans le petit monde du rock mais il n'est pas dénué de qualités. Ce qui a plus ou moins dérangé chez Fops, c'est sans doute que le groupe n'arrive pas encore à choisir entre post-punk, élans krautrock et pop moderne. L'ensemble n'apparait donc pas comme très unitaires mais plutôt comme un conglométat de fulgurances plus ou moins bien senties. Nous n'en sommes pas à dire que Fops est en train de se chercher, ce serait faire une mauvaise injure à ses deux protagonistes. Le duo tente des choses, se démène pour ne pas tomber dans la banalité et le commun du siècle. Il faut dire que, dans ce sens là, Fops a assez bien réussi son coup et se paye le luxe de ne jamais rester uniforme sans pour autant provoquer le rejet de l'auditeur. Qu'ils soient dans un format court ou long (comme l'entêtant krautrockien Ghost Town Hall), les deux musiciens parviennent à s'en sortir avec plus que les honneurs. Alors, oui, Yeth Yeth Yeth est sans doute inégal mais le coeur et la profondeur qui sont insufflés dans chacun des morceaux n'est certainement pas feint.

Nous voilà donc en face d'un album assez disparate mais qui parvient à faire le lien entre chacun de ses titres. En effet, il y a malgré tout une certaine continuité dans le déroulement de Yeth Yeth Yeth. Il n'y a pas de cassure et il ne donne pas l'image d'un disque qui aurait collé sans nuances, les uns à la suite des autres des titres qui ont des natures très différentes. De fait, Yeth Yeth Yeth apparait comme un album tout à fait correct voire même plus. On sent que l'expérience acquise ailleurs a servi et a permis d'éviter des erreurs factuelles. Fops n'est en pas encore à être un groupe indispensable mais, au vu de ce disque, ils sont sur une bonne voie et sont en train de construire quelque chose de vraiment intéressant. Alors qu'un album est d'ores et déjà prévu pour l'année prochaine, on espère simplement que le duo saura enrichir sa palette et nous délivrer des chansons aussi savoureuses que Scandinavian Preppy ou Maple Mountain.

Yellow Jacket Corpse - by Fops from monotreme records on Vimeo.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 24-10-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/fopsyethyethyeth

?>