.:.Chronique.:.

Pochette

PQ

You'll Never Find Us Here

[Expanding Records::2010]

|01 A Taste of Diminished Expectation|02 La Chapelle|03 Your Perception of Red|04 Jocelyn|05 Louise on Earth|06 The Cairo Truth|07 Somebody Should Repeat my Summer|08 The Blind Architect|09 Will You Still Be There ? |10 You'll Never Find Us Here|11 In Praise|12 Hidden Track|13 Hold Me|

Bon, évidemment, avec un nom pareil et dans un pays francophone, le nom de PQ peut prêter à sourire. En tout cas, ça n'encourage pas vraiment à la consommation. Cependant, on aurait bien tort de s'arrêter à une consonance douteuse pour en tirer des conclusions qui ne le sont pas moins. En tout cas les deux belges qui composent PQ ont autre chose à faire valoir que des lourdes blagues scatophiles. Ce premier album est, en effet, très loin de faire penser à des fonds de bidets et l'orientation musicale prise par Samir Bekaert et Maarten Vanderwalle se veut plus subtile, minimaliste, poétique et à fleur de peau. Ainsi sur You'll Never Find Us Here les tendances hivernales, cinématographiques et romantiques (dans le sens littéraire du terme) sont nettement mises en avant et c'est avec une délicatesse rêveuse que les deux hommes s'étendent tout au long de ces treize morceaux. En mêlant l'acoustique à l'électronique on se met à penser à un René Aubry qui aurait rencontré à la volée tout ces créateurs de mélodies électroniques sensibles et qui sont dépossédés d'un temps qui s'écoule trop vite.

Du coup, on se met sous le coude toutes les plaisanteries mal placées qui nous ont traversé l'esprit et on se met à avoir un profond respect pour PQ. Avec dans ambiances très évocatrices et de doux relants nostalgiques, le duo nous captive assez aisément nous confinant dans un cocon sonore qui vous caresse agréablement les tympans. A vrai dire c'est toujours un peu la même choses avec les groupes ou les artistes qui soliloquent sur des mélodies cristallines. On se laisse aller sans vraiment résister. On sait pourtant que ce genre de terrains ont été défriché il y a bien longtemps mais ce n'est pas grave, on y revient, immanquablement, comme si tout cela est naturel. Et ça l'est. PQ se présente à nous avec élégance et une délicatesse qui touche les sens inévitablement. You'll Never Find Us Here n'est sans doute pas le plus extraordinaire des disques mais il évite très justement tous les clichés et va à cet essentiel qui garanti une belle et grande écoute. Ce n'est pas autre chose et tout le reste n'est que superflu.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 06-10-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/pqpoison

?>