.:.Chronique.:.

Pochette

Smith Smith

Underground Water

[Twin Daisies::2010]

|01 Hi|02 Ho |03 Ah|04 Eh|05 He|06 Ha|07 Oh|

Que l'on ne sache pas vraiment qui se cache derrière Smith Smith n'a pas vraiment d'importance. C'est aussi bien car cela apporte une dose de mystère autour d'un disque qui apparait comme une chose improbable et complêtement innatendue. Il faut dire qu'Underground Water incarne parfaitement le nom qu'il s'est donné à travers une musique électronique sombre, malsaine, crasseuse, volontairement dâtée et à la froideur grise et paranoïaque. En soit, Underground Water ferait presque peur mais il rappelle que son approche schizophrène renvoie directement à toute une veine cold qui a sévit dans les années 80 qui encore aujourd'hui subit le mépris d'experts en musicologie de comptoir. Quoi qu'il en soit, Smith Smith minimalise ses effets, joue en vase clos et cherche délibérément à créer une atmosphère à la limite du suffocant. Cela n'a rien de rassurant et, pour tout dire Smith Smith ne souhaite pas l'être. Pendant une cinquantaine de minutes et sept titres en forme d'onomatopée, Underground Water plonge de plus en plus profondément et met en avant une musique qui verse dans une sorte de casus belli psychologique purement anxiogène. Peu arrivent à ce résultat avec aussi peu de moyens. Il faut remonter à ces fameuses 80's pour retrouver des performances équivalentes. Pour autant, on doute que Smith Smith puisse faire des émules. Premièrement parce que le disque n'a bénéficié que d'un assez faible tirage. Ensuite, sa beauté toute psychanalytique renvoie aux entrailles de la folie. Qui s'y risquerait ? Bien qu'il ne fut pas le premier, Smith Smith a sauté le pas. Ce sera donc à vos risques et périls mais s'y vous en revenez la récompense sera plus grande que vous ne croyez.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 14-09-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/smitn33

?>