.:.Chronique.:.

Pochette

Built To Spill

There Is No Enemy

[ATP Recordings::2010]

|01 Aisle 13|02 Hindsight|03 Nowhere Lullaby|04 Good Ol' Boredom|05 Life's A Dream|06 Oh Yeah|07 Pat |08 Done|09 Planting Seeds|10 Things All Apart|11 Tomorrow|

Quand on y pense, c'est véritablement un acte manqué que l'on a vécu avec Built To Spill. En France, tout au moins, ce qui n'est pas une surprise. Même si les américains ont eu largement leur chance, ils n'ont jamais eu qu'un succès mitigé. Et pourtant tout le monde leur reconnaissait des qualités évidentes. On se souvient avec une affection certaine de leurs anciens disques mais, las, Built To Spill avait finit par disparaitre de nos tablettes. Cependant, le groupe existe encore et n'a pas l'esprit revanchard. Pour preuve ce titre qui affirme qu'ils n'ont pas d'ennemis ou qu'il n'en existe pas. Ce nouveau disque ne remettra pas les pendules à l'heure mais il nous donnera une idée de la valeur d'une formation qui méritait mieux qu'un intérêt limité au monde, restreint mine de rien, indie. Car, oui, sans être un album fracassant, There Is No Enemy apporte son lot de petites surprises. Alors qu'on n'attendait plus rien d'eux, ce nouvel opus, plutôt chatoyant, met en scène des chansons d'un très bon niveau. Le tout reste assez classique, un indie-rock us sans fard, presque timide, presque trop poli mais rudement bien écrit et interprété avec cet humilité qui caractérise si bien Built To Spill.

Alors voilà, les années ont bien passé et Built To Spill n'a pas vraiment changé. Et l'histoire du groupe risque de bien de se perpétuer. Finalement, Built To Spill reste à sa place. Une place qui semble leur convenir et elle est aussi acceptable pour nous. En effet, on imagine mal les américains créer un buzz quelconque et jouer les grosses têtes d'affiches. Ils ne semblent revenir que pour contenter les fans d'antan et pour le simple plaisir de jouer des chansons savoureuses. Built To Spill n'est pas là pour en mettre plein la vue ou pour impressionner qui que ce soit. Alors, ils auront beau apparaitre comme des dinosaures ou un vestige des années 90 mais ils ont encore de la ressource et semblent encore être dans la course. Certes, ils ne concourent pas pour la première place, cela n'a jamais été le cas ou si peu. En tout cas, Built To Spill magnifie son rôle d'outsider et ce rôle là ils ont toujours su le tenir sans qu'on puisse leur contester en quoi que ce soit.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 03-09-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/builttospill

?>