.:.Chronique.:.

Pochette

Mayer, Michael

Immer 3

[Kompakt::2010]

|01 Cortney Tidwell - Don't Let Stars Keep Us Tangled Up (Ewan Pearson's All This Has Happened Before Version)|02 Closer Musik - Departures|03 Ben Watt - Guinea Pig / Vocal Variation With Julia Biel (DJ Koze Remix)|04 Tim Paris - Edges Of Corrosion|05 Smith N Hack - Falling Stars|06 Raudive - Slave|07 Massive Attack - Paradise Circus / Feat. Hope Sandoval (Gui Boratto Remix)|08 Popnoname - Hello Gorgeous (Terranova Remix)|09 Charlotte Gainsbourg - The Operation (Superpitcher Remix)|10 Culoe De Song - The Bright Forest|11 Kinky Justice - New Day|

Un mix de Michael Mayer est un évenement. C'est ainsi tout simplement parce que le boss de Kompakt ne donne que peu de nouvelles discographiques (la dernière étant le très bon Save The World réalisé sous le nom de Supermayer avec son camarade Superpitcher) et que ses mix sont devenus des classiques incontournables dont personne jusqu'ici (à moins d'être complêtement sourd) n'a remis en cause. Immer, troisième du nom, survient donc après deux volumes de haute volée et le moins que l'on puisse dire c'est que le niveau atteind précédemment est respecté ici. Et la performance n'est pas peu mince puisque Immer 3, dans la masse de mix qui paraissement chaque mois, est encore ce qui se fait de plus frais actuellement. La recette Kompakt, très certainement. Pour autant on doit aussi cette bonne tenue à une sélection concise qui évite soigneusement les morceaux de remplissage ou de transition. Onze morceaux et pas un de plus mais les autres Immer ne fonctionnaient pas autrement. Le premier volume comptait, en effet, treize titres. Douze, pour le second. Ce sont ces choix judicieux et limités qui ont fait la réputation de cette série. Et il faut bien dire que Michael Mayer sait ce qu'il fait car sur un nombre si peu élevé de titres, il n'a pas le droit à l'erreur.

Qu'on se rassure, l'allemand, qui n'a de compte à rendre à personne, agit en pleine liberté et sait mettre en évidence des morceaux que peu oseraient inclure dans leur propre mix. En effet, qui aurait pu penser à Cortney Tidwell, Charlotte Gainsbourg (ici remixée par Superpitcher), Popnoname ou Massive Attack sans susciter quelques ricanements ? Cependant, ici, il s'agit de Michael Mayer, alors avant n'importe quel réflexe sarcastique on écoute en premier lieu. Michael Mayer, comme a son habitude, produit un mix qui est à l'image du label, une représentation souple, dansante et oxygénée de la musique électronique. En dehors de tout simplisme, Mayer met en évidence une musique savoureuse, fouillée et d'un bon goût assuré. Loin de tout esprit décoratif ou d'accompagnement, Immer 3 se déguste du début jusqu'à son terme. Certes, la méthode ne surprend plus vraiment et on savait peu ou prou ce à quoi nous devions nous attendre mais le plaisir est toujours là et on se rejouit que le bientôt quadragénaire soit encore capable de bonnes et belles intuitions comme celles-ci.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 11-08-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/kompakt

?>