.:.Chronique.:.

Pochette

Topley Bird, Martina

Some Place Simple

[Honest Jon's::2010]

|01 Baby Blue|02 Phoenix|03 Lying|04 DaDaDa|05 Orchids|06 Poison|07 Intro|08 Snowman|09 Sandpaper Kisses|10 All Day|11 Ilya|12 Valentine|13 Too Tuff To Die|14 Kiss Kiss Kiss|15 Harpsichord Kiss|

Depuis Quixotic, l'ancienne muse de Tricky est partout même si elle ne fait pas toujours la une de l'actualité. La jeune femme a su s'imposer autrement que par le biais de Tricky pour qui elle avait posé sa voix sur, notamment, Maxinquaye. Pour autant, on ne doute pas un seul instant que si Tricky ne lui avait pas mis le pieds à l'étrier, les talents de Martina auraient certainement plus de mal à venir jusqu'à nous. Quoi qu'il en soit, après deux albums solos (à Quixotic on rajoute The Blue God) qui ont été très justement acclamés et des collaborations en pagaille (Primus, David Holmes, The Jon Spencer Blues Explosion, Gorillaz, Common, Leila, Massive Attack...) elle nous revient avec un bien bel album, le fort bien nommé Some Place Simple. Même si ce disque est composé en partie avec des morceaux déjà connus, cela n'a que peu d'importance car leurs réinterprétations s'intègrent très bien dans la logique de l'album. L'idée lui a d'ailleurs été soufflée par Damon Albarn qui accueille Some Place Simple sur son propre label. A première vue il n'a pas à le regretter.

La simplicité imprimée à ce disque est ce ton que le head leader de Blur voulait entendre après qu'il ait vu Martina Topley-Bird en live avec Massive Attack. Ici, c'est comme si elle se livrait à nous avec une humilité et sans avoir le sentiment qu'elle ait quoi que ce soit à nous prouver. Some Place Simple est tout à fait estival dans son humeur, un disque farniente qui remet en lumière une artiste qui est, si on ne l'avait pas encore compris jusqu'ici, dans sa complémentarité aussi séduisante que convaincante. On comprend pourquoi Martina Topley-Bird prête sa voix a autant de monde et pourquoi ses albums précédents ne prênent pas une ride et se réécoute encore aujourd'hui comme si ils venaient de sortir. Martina Topley-Bird, au delà de sa sensibilité de song-writer, apporte une réelle fraicheur et une souplesse dans ses interprétations qui impriment une limpidité à toutes épreuves. L'égérie du trip-hop continue d'étonner et de séduire avec sa voix suave et assurée. On sera également ravi de constater qu'elle est toujours aussi inspiré et que les nouveaux et les anciens morceaux cohabitent parfaitement. Le doit-on à Fergus Gerrand qui a participé à l'enregistrement ? Il n'y est surement pas étranger mais la main mise de Martina Topley-Bird est indéniable. Mais qui aurait pu en douter ?

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 08-08-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/martinatopleybird

?>