.:.Chronique.:.

Pochette

Sone Institute

Curious Memories

[Front & Follow::2010]

|01 Inter Asylum Cross Country|02 The Wild Began To Switch|03 Dark Forest -Silver Sea|04 Hobbyhorse|05 Plane Sailing Song|06 Tiny Stars Peer Over The Little Roof|07 Lazy London Ways|08 Burnt Land|09 Steps To The Sun (Part 2)|10 French Woods|11 On Tree Hill|12 Tea For Four|13 Sweetness Coyed|14 Sleep Has Its Embers|

Roman Bezdyk est quelqu'un d'étonnant. Franchement des types comme lui, on n'en rencontre pas tous les jours. Pour résumer la situation, notre homme qui se cache derrière le pseudo de Sone Institute est un fou du sampling. Il n'est pas le seul dans ce cas, loin s'en faut mais là où une People Like Us n'est que tout sampling et collage, Sone Institute invite à ses trouvaille sonores des percussions diverses, des instruments à cordes et d'autres ustensiles difficilement imaginables. Là dessus, le bonhomme est aussi inspiré par le cinéma, le théatre, surréalisme et le spoken word. Faites un mix de tout cela et vous aurez le joyeux bordel qu'est Curious Memories. Il faut bien le dire, cet album est sans dessus dessous et désarçonne assez rapidement. Il doit bien y avoir une logique là dedans. Un fil conducteur. On aura beau faire on en trouve pas vraiment. Cependant on lui accorde une certaine continuité dans le foutraque, l'absurde, un prolongement dans la théatralité. Roman Bezdyk s'arroge le droit d'être là où personne ne l'attends vraiment. Jamais il ne conçoit un morceau de la même manière et fonctionne toujours d'une façon aussi imprévisible que possible. C'est pour cela que ce disque est aussi difficile à appréhender et à assimiler car il est plus que maléable.

Mais si on se penche un peu sur le titre de l'album on se met à mieux comprendre la démarche de Sone Institute. La musique élaborée par Bezdyk a donc attrait à la mémoire, celle qui est notre, celle que l'on désigne comme collective. Forcément, cette mémoire est sélective et choisi soigneusement ses plus beaux atours et les assemble avec une singulière étrangeté. Ainsi il nous la fait apparaitre pas comme ce qu'elle est dans l'absolu mais bien comme ce qui lui désire qu'elle soit, c'est à dire une chose curieuse, immédiate et sans détours. Si l'on a pas bien cela à l'esprit il apparait assez difficile d'ingurgiter l'ensemble de cet album halluciné. De fait, Curious Memories n'est pas ce grand n'importe quoi qu'on avait cru déceler chez lui. La norme sonore défendue par Sone Institute est tout simplement différente mais pas forcément déviante. De toute façon elle le sera toujourspour tout ceux dont les idées sont définitivement arrêtées. Un peu de vivacité et d'ouverture d'esprit ne fait pas de mal. A l'évidence Curious Memories aide à cela mais encore faut-il s'en donner les moyens.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 05-08-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/soneinstitute

?>