.:.Chronique.:.

Pochette

Denseland

Chunk

[Mosz::2010]

|01 Monk|02 Frozen Chunk|03 Low Velocity Zone|04 Obsidian|05 Cumulus Crowds|06 Alluvial News|07 Scrape It (Up)|08 Rev Elation|09 Chant Bleu|10 Cyclone's Center|

Comme souvent dans ce milieu, c'est à dire des musiques électroniques expérimentales et contemporaines, des collaborations se montent. Parfois éphémères, parfois durables. Pour le moment, on ne sait pas vraiment si Denseland, trio hétéroclite, s'inscrit dans la durée. Dans l'absolu ce n'est pas aussi important que cela. Denseland ne pourra bien être qu'un one shot, ce qui nous importe est que Chunk soit un disque délectable. Composé de David Moss (percussioniste bien connu dans le monde de la musique contemporaine et au c.v long comme le bras), Hanno Leichtmann (surtout connu pour son rôle dans Static mais qui est aussi parti intégrante de Vulva String Quartett, Forest Jackson et White Hole) et de Hannes Strobl (membre de TamTam et Stadtmusik), Denseland compose une musique hybride faites de variations rythmiques tortueuses, d'abstractions diverses qu'elles soient électroniques ou acoustiques, le tout porté par une voix grave à la Graham Lewis mais pas toujours aussi monocorde. En effet, David Moss aime jouer avec sa voix. Il chante, il déclame, il sussure. Jamais il ne donne l'impression que son interprétation est basée sur une performance au minimum. Il s'adapte au gré des compositions et leur insuffle la couleur adéquate afin de bien rester dans le ton et de renforcer leurs structures alambiquées.

Construit autour de traitement électroniques, de percussions et d'une basse, Chunk semble être sans directions précises, à la limite de l'improvisation. Pour autant, si on fait bien attention, les petits foisonnements sonores ne sont pas sans rappeler ceux d'un Einstürzende Neubauten post-90's. Là où les allemands s'étaient rendus plus mélodiques tout en gardant une spécificité sonore bien à eux, Denseland s'enfonce corps et âme dans une musique plus souterraine, plus sinueuse et plus intuitive. De là à dire que Denseland a une aura plus forte que celle à la bande à Bargeld il y a un pas que je ne franchirai pas. Ceci étant, Chunk est un album très enrichissant car il ne laisse jamais l'auditeur se reposer sur un schéma musical unique. Denseland repousse les frontières aussi loin que possible et ne se laisse jamais surprendre par la routine. Dans cette optique post-indus et néo-contemporaine, Denseland parvient à faire un travail remarquable et parfaitement fouillé. Cela mérite surement que le trio renouvelle l'expérience.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 15-07-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/denseland

?>