.:.Chronique.:.

Pochette

Kwoon

When The Flowers Were Singing...

[Autoproduction ::2009]

|01 Overture|02 Great Escape|03 Frozen Bird|04 When The Flowers Where Singing...|05 Memories Of A Commander|06 Schizophrenic|07 Back From The Deep|08 Labyrinth Of Wrinch|09 Ayron Norya|

Fans d'Explosion In The Sky, Mono et autres Godspeed mobilisez-vous ! Kwoon, jeune groupe parisien, est en train de reprendre le flambeau dans l'hexagone et ce de bien belle manière. Déjà auteur d'un premier album (Tales And Dreams) remarqué et considéré comme suffisament encourageant pour que Kwoon lui donne un successeur. Ce successeur, When The Flowers Were Singing..., se place dans ce genre de post-rock héroïque, aérien, qui fends les airs avec une certaine noblesse. En cela Kwoon est comme ces grands rapaces, majestueux, déployant ses ailes au-dessus d'une de ces immenses chaines de montagnes qui s'étend à perte de vue. Pour autant, ce grand volatile qu'est Kwoon évolue dans un environnement hostile. Ainsi, si la musique du groupe en impose bien souvent, on ne ressent pas toujours un esprit de sérénité. Les parisiens insufflent du danger et des obstacles qu'ils brisent par un son qui devient de plus en plus volumineux. Cependant, aussi impressionant que Kwoon peut l'être, nous avançons ici en terrain connu. Le groupe s'inscrit dans une famille sonore et de format bien identifiée. En soit, cela ne discrédite en rien Kwoon qui, dans son effort, déploie tout un savoir faire émotionnel de haute stature.

Il est donc étonnant que le subtil post-rock mélancolique de Kwoon n'ait pas encore trouvé de place au sein d'un label digne de ce nom. Mais peut-être est-ce un choix ? En tout cas on reste subjugué par la puissance sensorielle du groupe. Malgré tout cela on reste tout de même sur nos gardes. En effet, l'émerveillement ne cède aucunement à la surprise. On identifie un peu trop facilement les influences. Elles transpirent même. Cela pourrait poser un problème si Kwoon était sans réel talent. Bien heureusement, nous sommes bien loin d'un bachotage psycho-rigide. Plutôt que de se contenter d'un album purement technique, Kwoon se jette à corps perdu dans des entrelacs autant électriques qu'acoustiques. Une mise en relief qui les distingue de tout amateurisme sans idées. Avec une force de conviction et une affliction qui ne se dément pas tout au long du disque, Kwoon est tout à fait le genre de groupe qui ne peut faire dans la demi-mesure. C'est le genre qui veut cela. Dans le cas contraire il aurait mieux valu ne pas se donner en public et garder pour soit des morceaux non abouti. Kwoon, joue avec son âme et c'est tout ce qui compte.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 06-07-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/kwoonmusic

?>