.:.Chronique.:.

Pochette

Drums, The

The Drums

[Moshi Moshi::2010]

|01 Best Friend|02 Me And The Moon|03 Let's Go Surfing|04 Skippin' Town|05 Book Of Stories|06 Forever And Ever, Amen|07 Down By The Water|08 It Will All End In Tears|09 We Tried|10 I Need Fun In My Life|11 I'll Never Drop My Sword|12 The Future|

Etre cool c'est une chose mais cela ne doit pas masquer le reste. Le NME aura beau clamer que The Drums est le groupe le plus cool du moment, voire des 10 dernières années, nous sommes en droit d'émettre quelques doutes. Une sensation pop que l'on croirait bien venir d'outre Manche mais qui est bien originaire de New York (Brooklyn pour être plus exact). Comme d'habitude, un premier ep (Summertime) met le feu aux poudres. Des concerts qui sont de vrai attractions entretient l'entreprise de séduction. Enfin, ce premier album parachève cette célébrité éclair dont on a encore de la peine à savoir si elle est bien justifiée. Le scénario est classique et on l'a vécu tant de fois pour se rendre compte du côté éphémère et exagéré de la chose. Pour autant, il n'y a aucune raison valable pour qu'on ne leur laisse aucune chance. De toute façon ils sont en train de la saisir et n'ont certainement pas besoin de ma permission.

The Drums, donc. Un premier album de pop idoine, quelque peu savante, arty sur les bords, faisant référence à des groupes comme Field Mice ou The Wake (autant dire la même chose musicalement parlant), voire The Feelies. Un groupe entre le post-punk et la new-pop, sentant l'éther, les labels Sarah Records, Cherry Red et les 80's à plein nez. Rien que pour cela on devrait s'incliner et trouver toutes les qualités à The Drums. De fait, cet album, si on a une connaissance même néophyte de cette frange arty des 80's, est une réelle réussite. Le groupe a parfaitement saisie l'humeur et l'esprit de ces années, retranscrivant à merveille ce que, jadis, on a admiré. Ainsi, on se laisse facilement emporter par des morceaux comme Let's Go Surfing, Book Of Stories ou We Tried. The Drums est un album qui respire les beaux jours, l'insouciance et une certaine naïveté. Voilà donc un disque qui ne sort pas par les tripes mais qui renvoie une dose émotionnelle adolescente et approchant un dogme mélodique et sonore que l'on croyait banni à jamais. Retour en grâce. Même si The Drums n'innove pas vraiment, l'amour du travail bien fait est ici bien transmit. L'essentiel est atteint et qu'ils soient les plus cool du monde ou non n'a que peu d'importance.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 18-06-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/thedrumsforever

?>