.:.Chronique.:.

Pochette

Rien

3

[L'Amicale Underground::2010]

|01 Un Salaud En Enfer|02 Le Soleil A Toujours Raison|03 Masterkraft|04 V|

Le troisième album de Rien se profile pour l'automne prochain. En attendant, Rien nous appate avec ce ep chavirant qui est annoncé comme l'entame d'une trilogie qui sera menée jusqu'en 2014, dâte annoncée de la séparation du groupe. Le trio grenoblois doit bien être la seule formation à clamer sa disparition de manière aussi précise et aussi longtemps à l'avance. Ceci étant et vu les loulous, on se dit que cela pourrait bien être une intox voire une vaste blague à l'ironie bien sentie. De toute façon, pour un groupe qui aura débuté en 1999 et s'arrêter au bout de quinze années d'activité ce n'est pas vraiment déconnant et tout à fait honorable. 3 annonce donc le début de la fin et, comme un compte à rebours, il sera suivit de 2 puis de 1, avant l'implosion, la dispersion et le chaos. Rien nous prévient et il faut profiter du groupe tant qu'il existe. On en a déjà profiter pleinement avec deux précédents albums (Requiem Pour Des Baroqueux et There Can't Be Any Prediction Without Future) mais notre appétit n'est pas encore rassasié. Entre Krautrock enflammé et espaces tortosiens Rien nous câle une partie de l'estomac avec ses morceaux aux longs développements. Tous les titres ici ne sont pas d'une longueur exagérée mais un A Jerk In Da Hall, bien qu'il dure un peu plus de trois minutes, semble être d'une éternité sans nom. Et l'éternité chez Rien c'est tellement bon. On y retrouve tous les atouts d'un rock instrumental et cérébral qui sait muscler son propos au moment le plus opportun et prolonger le plaisir au point d'en savourer chaque instants. Rien nous démontre une fois de plus qu'il est de ces groupes essentiels que tout le monde ignore si ce n'est les initiés et ceux qui baignent continuellement dans la musique. Autant dire une large minorité. Rien sera donc l'une de ces formations que l'on citera bien après sa disparition comme la plus mésestimée, sous-estimée et, pourtant, tellement hors des stéréotypes de ses contemporains. On peut toujours rêver que cela se passe ainsi. La notoriété de Rien est sans doute encore quelque peu souterraine mais des disques comme 3, lumineux et mystique à la fois, contribue à forger sa légende.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 16-06-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/rienrienrien

?>