.:.Chronique.:.

Pochette

Seilman, Faustine

Whispers & Shouts

[Collectif Effervescence::2010]

|01 One Way Trip|02 Never-Ending Song|03 Facing The Ocean|04 Prison Of Gold|05 Strange Ways|06 Shout Or Shut Up|07 The Young Man And The Sea|08 Lost Friends|09 Laissez-Nous Là|10 The Shepherd|11 Plic Ploc|

Le deuxième album de Faustine Seilman était attendu. Peut-être pas par tout le monde mais, en ce qui me concerne, ce sont les yeux brillants de convoitise que j'ai lu l'annonce de la sortie de ce nouvel opus de la nantaise. Il faut dire que Silent Valley était un album émouvant, que l'on touchait du bout des doigts, amoureusement, effleurant la sensibilité de la jeune femme qui commençait alors à s'affirmer en pleine lumière. Aujourd'hui, Faustine Seilman nous revient, plus adulte, plus expérimentée, évoluant vers des terrains plus riches et plus diversifiés. Pour autant si on la sent plus assurée et déterminée à aller là où elle veut, elle n'est certainement pas de celles à vendre son âme au diable et se renier pour gagner en popularité en cédant aux grosses ficelles du métier. Gagnant en variété et en couleurs sonores, Faustine Seilman quitte peu à peu ce côté intimiste qui faisait aussi tout son charme. Elle est comme une fleur qui vient à éclore. Ce qui a été germé sur Silent Valley vient ainsi à maturité sur Whispers & Shouts. Un titre qui reflète d'ailleurs assez bien l'état d'esprit de ce disque. Passant des chuchotements aux cris, Faustine Seilman a bien compris qu'un texte ou un message peu passer par ces deux moyens d'expression.

Whispers & Shouts est un disque éclairé et éclairant. Si on retrouve les mêmes musiciens que sur Silent Valley, c'est aussi ici l'affaire de nouvelles rencontres comme celle avec Marcel Kanche dont on aime à se rappeler qu'il a été l'un des paroliers du très regretté Alain Bashung. Une rencontre improbable qui a abouti à Laissez-Nous Là, morceau frémissant et à fleur de peau exécuté en français alors que Faustine Seilman chante exclusivement en anglais (langue où elle est naturellement à l'aise puisqu'elle a passé toute sa jeunesse entre Brighton et Nantes). C'est aussi une collaboration avec The Healthy Boy aka Benjamin Nerot pour un Facing The Ocean épuré aux accents confidentiels. Certes, Faustine Seilman change souvent son fusil d'épaule mais sa touche personnelle est toujours aussi présente et ses chansons ont pris une ampleur inespérée. Ce disque est un véritable cadeau, un don du ciel. Il tombe, là, entre nos mains, et on y voit le visage d'une femme sereine, en paix avec elle même (ou presque), esquissant un léger sourire, comme une marque de défi. Cependant, il n'y a pas d'arrogance chez elle. Il y a juste une invitation à découvrir une artiste unique et sans équivalent.

ps : un petit morceau de l'album précédent.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 11-06-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/faustineseilman

?>