.:.Chronique.:.

Pochette

Kabutogani

Bektop

[Mille Plateaux::2010]

|01 Protocole 1|02 CXEMA|03 120 Degrees|04 Clave|05 Seisen|06 The Green Dome|07 SIGINT|08 Book Gills|09 Ducts|10 Airlock|11 Production Peripherals|12 Kuril Probe|

Déjà présent sur la compilation Clicks & Cuts 5.0 avec le morceau CXEMA, Kabutogani fait l'actualité nouvelle de Mille Plateaux en sortant en même temps son quatrième album. Présenté comme le plus conceptuel de ses albums, on comprend rapidement qu'il le soit. En effet, entièrement composé de sonorités glitchs, Bektop est ce genre d'albums de musique électronique abstraite qui ont largement fait la réputation du label allemand. Pour autant, dans tout ce cliquetis, on discerne assez aisément des lignes mélodiques ce qui ne rend pas ce disque moins cérébrale, bien au contraire. Cet apport ne doit pas faire perdre de vue que l'ossature principale de la musique de Kabutogani est essentiellement faites de glicth, de sonorités distordues, parfois un peu sales comme une succession d'accidents sonores ou comme s'il utilisait un matériel défectueux. En soit, il n'y a certainement rien de bien neuf chez la performance du français mais on renoue ici avec un clicks & cuts de qualité, fouillé et imaginatif. On ne s'attendait pas à ce qu'il révolutionne le genre mais, grâce à lui, on sort un peu du coma dans lequel on était plongé depuis quelques temps. En effet, on avait eu peu de choses à se mettre sous la dent sans competer que ce style était passé dans un relatif anonymat du fait d'une communication déficiente et du manque d'intérêt qu'il pouvait susciter à tous les niveaux.

Kabutogani montre que le clicks & cuts n'a pas disparu. Cela n'a jamais été le cas en fait, mais il s'était montré plus que discret, se réservant aux plus acharnés. Bektop arrive donc à point nommé. Avec les résurrection de Mille Plateaux on se dit que la musique électronique cérébrale va enfin pouvoir ressortir du ghetto dans lequel elle s'était mise elle même. Pour autant, rien n'est encore gagné. Pour aussi bien que soit Bektop il lui manque quand même quelques innovations, quelque chose de neuf qui amènerait un peu plus de piment à la chose. Mais ne soyons pas difficile. Auteur d'un disque d'une parfaite imperfection, Kabutogani nous permet un peu de relever la tête et de ne pas passer pour un has been ou un intellectuel cyber bobo qui ne comprend plus rien aux sonorités actuelles. Ceci étant, il n'y a rien de plus actuel que le clicks & cuts ou l'IDM. La preuve, Autechre est toujours debout et est toujours célébré comme ce qu'il se fait de mieux. Alors pourquoi pas Kabutogani ?

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 21-05-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/kabutogani

?>