.:.Chronique.:.

Pochette

Super Numeri

Great Aviaries

[Ninja Tune::2003]

Nouvelle production en or de la part du label Ninja Tune. Great Aviaries est sans nul doute l'ovni du mois. Premier album du collectif de Liverpool Super Numeri (noyau de trois membres autour duquel, pour ce disque, gravitent 10 musiciens de talent) qui nous offre des morceaux incroyablement originaux. Influencés par les expériences de Miles Davis, Can, Pink Floyd... Great Aviaries nous porte vers des paysages encore inexplorés, dans un post rock/jazz ambiant bien agréable. Les instruments classiques du rock voisinent habilement le sitar électrique, les cordes, harpes, et cuivres. Bref, un disque riche, dense et reposant.

note : 7

par noémie, chronique publiée le 15-10-2003

A voir également :

http://www.supernumeri.com

http://www.ninjatune.net


En partenariat avec www.amazon.fr Acheter ce disque en ligne sur Amazon.fr

.:.Un autre regard.:.

« Great Aviaries » n’est vraiment pas un disque comme les autres. Totalement instrumental cet album de Super Numeri vous transporte hors du monde. Atypique est certainement le mot qui revient le plus souvent à l’écoute de ce disque. Fortement influencé par le jazz, ce collectif britannique n’hésite pas à intégrer dans leurs sonorités déjà riches du sitar ou de la harpe, instrument que l’on entend que si peu dans ce genre de formation. Evidemment Super Numeri ne fait pas de la musique pour ancien baba cool neurasthéniques mais celle-ci répond bien à une forme un peu planante, un peu à l’allemande genre Can voire les premiers Ash Ra Temple. En tout cas ce disque dégage une sérénité peu commune. Complètement intemporel, ce disque est à prendre comme l’un des ovnis de cette année. Ni plus, ni moins. Il est rare, par les temps qui courent, d’entendre des compositions d’une telle richesse. On ne sera que trop reconnaissant au label Ninja Tune de nous avoir dégotté cette petite merveille. Alors qu’on disait le label moribond et sur le point de disparaître force est de constater qu’il en est rien et qu’il a même repris du poil de la bête. Il aurait été déplorable de voir disparaître un des si beaux fleurons des labels modernes.


Bref, Super Numeri donc. En voilà un disque qu’il est bien. Ne serait-ce que pour vous aérer les esgourdes on devrait vous imposer ce disque. « Great Aviaries » possède tout ce qu’il faut pour passer un bon moment de béatitude hors du temps et de l’espace. On en frissonne.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 15-10-2003

?>