.:.Chronique.:.

Pochette

Untied States

Instant Everything, Constant Nothing

[Distile Records::2010]

|01 Gorilla The Bull|02 Not Fences, Mere Masks|03 Unsilvered Mirrors|04 Grey Tangerines|05 These Dead Birds|06 Take Time For Always|07 Bye Bye Bi-Polar|08 Wrestling With Entropy In The Rehabbed Factory|09 Delusions Are Grander|10 Holding Up Walls|11 Kowtow Great Equalizer|

Voilà donc encore un groupe qui a eu du mal à parvenir jusqu'à nous, à moins d'être un nerd accompli et de connaître tous les groupes de quartier des Etats Unis. Cependant on ne saurait que trop louer la clairvoyance du label Distile de nous faire connaitre ce groupe américain, enfant de Sonic Youth et auteur avec Instant Everything, Constant Nothing d'un quatrième album étonnant et pour le moins inventif. Contrairement à ce qui se fait trop souvent, Untied States ne se contente pas de reproduire la même idées sur une dizaine de titres. Le quatuor d'Atlanta nous montre sa capacité à être multiforme et à ne pas nous laisser sur une idée simplifiée de leur musique. Car, dans l'esprit, Untied States, n'a rien d'un groupe simpliste. Il forme et déforme à sa guise, expérimente au point qu'on se fait un peu de soucis pour leur santé mentale. On pourrait avoir l'impression d'un album chaotique, désordonné et réalisé par des musiciens possédés par une furie électrique dont on sait qu'elle vient d'une no wave "popularisée" par Sonic Youth ou les Swans. De fait, comment pour les albums des deux groupes sus-cités, ce nouvel opus de Untied States est fortement addictif et porteur d'une alternative non négligeable aux frontman d'un rock plus consensuel et plus apte à brosser le public dans le bon sens du poil.

Le propos d'Untied States n'est pas de mettre l'auditeur mal à l'aise mais bien de lui ouvrir les écoutilles sur des mondes sonores ambigus, rêches, explosifs, parfois inquiétant mais toujours aventureux et portés vers la prise de risques. Celle-ci est sans doute calculée. Comment croire que cela puisse être autrement ? Pour autant il y a des calculs qui ont plus de valeurs que d'autres. Chez Untied States on préfère largement les élans noises, un peu crasseux, jamais trop net plutôt qu'une plus grande netteté dans l'approche musicale. Et dans cet exercice les américains excellent et eux mêmes n'ont aucun doute à ce sujet. On se croirait donc revenu au bon vieux temps de Bad Moon Rising ou de Greed. Le petit instant nostalgie étant passé, on peut se consacrer au présent avec Untied States qui prend ici la relève avec une classe insoupçonnée. Instant Everything... est ce genre d'albums qui nous promet aucune monotonie et dont chaque écoute semble différente de la précédente. Un album que l'on semble découvrir à chaque fois n'est ce pas merveilleux ?

Untied States - "Unsilvered Mirrors" - from Instant Everything, Constant Nothing from D.A.B. Productions on Vimeo.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 16-05-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/untiedstates

?>