.:.Chronique.:.

Pochette

-M-

Mister Msytère

[Barclay::2009]

|01 Mister Mystère|02 Phébus|03 Est-ce que c'est ça ?|04 Le roi des ombres|05 tanagra|06 L'élixir|07 Ca sonne faux|08 Destroy|09 Semaine|10 Amssétou|11 Tout sauf toi|12 Hold-up|13 Délivre|

L’album est présenté sur le site de M comme « une mise à nue qui voit l’artiste léguer son costume de plume pour nous livrer ses entrailles en plein trip » (et je ne vous dis pas la bataille que mon PC et moi-même avons du mener pour accéder à cette phrase vu la lenteur de chargement du site, bien la peine de vouloir faire du joli et du pseudo recherché quand les internautes n’ont qu’une envie : cliquer sur la petite croix rouge).

J’ai reçu ce CD en cadeau, car la personne savait combien j’aimais l’univers excentrique de Matthieu Chedid dans ma jeunesse. Il est donc facile d’imaginer ma déception la plus totale à la première écoute. Je connaissais Mister Mystère, qui passait régulièrement à la radio, mais le reste de cette galette était, tout comme ce morceau, à l’opposé total de toute la magie barbièsque des premiers albums du groupe.

Finie la tenue rose à paillette, on opte pour du noir et blanc tout ce qu’il y a de plus basic et commun, pour pas dire banal, censé nous rappeler une sorte de dualité entre bien et mal, lumière et obscurité. Fini les jeux de mots amusants que je hurlais avec allégresse dans ma salle de bain ou fredonnais avec finesse dans le RER, et qui nous rappelaient la lignée des Chedid. Cet album est un ramassis de conneries, et si c’est à ça que ressemble les « entrailles en plein trip » je préférais largement le « costume de plume ». Nous retrouvons tout de même une voix haute perchée que nous connaissons maintenant bien, et qui garde toute sa sincérité et son originalité, ainsi qu’un talent certain pour la composition musicale et le maniement de la guitare. Bien que je ne sois pas emballée par l’album, les sonorités très rock sont entrainantes et rentre facilement dans mon crâne (j’aurais d’ailleurs tendance à dire hélas). Les paroles sont simplistes et se retiennent donc facilement, mais n’allez pas vous amuser comme moi à les lire, on est vite déçu, surtout avec des titres comme Semaine où M ne s’est pas foulé un orteil pour des pseudos jeux de mots risibles…

Je tenais quand même à relever un morceau de ce disque… Il s’agit de Amsétou qui est vraiment naze. Je sais pas ce qui lui a prit de nous pondre un truc pareil, mais ça ne va pas avec le reste de l’album, on dirait un mix de paroles pas vraiment recherchées (et je pèse mes mots pour pas tomber dans la méchanceté) et de musique à la Amadou et Mariam dans le Dimanche à Bamako, mes oreilles ont craqué !

Matthieu a voulu, et se vante de, donner à son album une dimension sexuelle qu’il n’a absolument pas. Manquant de finesse et de vocabulaire, Tanagra se veut le morceau pervers du disque avec des « Ton corps sous ta robe, Fuit comme une averse » ou encore « Tu me fous la gaule », dommage que les paroles ne soient signées Brigitte Fontaine et non Matthieu lui-même, on aurait pu croire que le talent littéraire était génétique. Je dirais surtout que cet album « me rend gogol » comme chante M sur ce même morceau. En faite, j’ai l’intime conviction que M a voulu se donner un genre qu’il ne maitrise pas, Ça sonne faux comme l’un des titres de l’album, et c’est bien dommage, le bling bling de sa tenue a accroché des fans, le costume de croque mort a du en perdre plus d’un. Tant pis !

note : 4

par Sharly, chronique publiée le 11-05-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/matthieuchedid

?>