.:.Chronique.:.

Pochette

Za !

Macumba O Muerte

[Acuarela::2009]

|01 Buggamaistah, Spazzfrica Ehd & Papa Dupau vs Ceacescu|02 Doble Cobra |03 Baches|04 Mobutu #1: Kinshasa Beat|05 Mobutu #2: Katanga Boma-Ye|06 Buenos corceles (eki attar)|07 Polígamo industrial|08 Planta carnívora|09 Que viene Hammurabi|

D'Acuarela j'ai toujours eu une image d'un label un peu propre sur lui, éditeur d'une indie pop à l'espagnole, raffinée, intellectuelle et un peu arty sur les bords. On y a croisé ses emblématiques représentants comme Sr. Chinarro, Refree, Mus, Aroah, El Hijo, Migala, The Secret Society. Un label qui a su s'ouvrir à l'international avec Thalia Zedek, Matt Elliott, Jack, Julie Doiron... mais toujours Acuarela était orienté musicalement, presque prisonnier de sa propre réputation. En somme, Acuarela véhicule l'idée d'une musique posée, parfois un peu trop sage, voire mollassonne mais basée sur un ressenti intérieur profond et à la beatuté poétique certaine. Avec Za! nous sommes loin de tout cela. Za!, ce sont des fous furieux, des dynamiteurs, des réducteurs de têtes. Il est difficile de résumer à la volée les fulgurances du trio espagnol. Entre jazzcore, math-rock, africanisme, un soupçon d'industriel et une folie sud-américaine, Za ! Brule son carburant sans compter et abolit tout appel à la raison. Car, oui, Macumba O Muerte est tout sauf raisonnable. C'est même un défi au conformisme. Clairement, c'est un acte de franc tireur et il est difficile à croire que la réputation de ce groupe dépasse difficilement la barrière des Pyrénées.

Macumba O Muerte est une véritable claque mais, aussi, un disque défouloir, kadéiloscope brutal où le noise et les rythmes explosifs sont comme des samizdats virulents venus d'un ailleurs qu'on a de la peine à imaginer. Cependant, cet ailleurs, fait terriblement envie. Il n'est pas difficile d'y aller. Chez Za ! les portes sont grandes ouvertes, il n'y a pas d'interdit, juste le sentiment de vouloir explorer les grands espaces à brides abbatues. Ainsi Za ! N'est pas un groupe comme les autres. Il ne désire surement pas l'être. Il ne le fait sans doute pas exprès tant leur musique est instinctive. Ils sont comme cela, puissants, exubérants, sans retenues et allant là où les autres ne vont pas. Ils ne sont pas nombreux à être comme Za !. En tout cas, Macumba O Muerte est comme un disque situationniste, éclatant de perfection accidentelle et imprévisible. A l'évidence, ce disque n'est pas fait pour les cardiaques ou les pieds tendres. Allez, chaussez vos croquenots et en route pour la pampa sauvage !

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 10-05-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/putosza

?>