.:.Chronique.:.

Pochette

Namb

Bman

[Monotreme Records::2009]

|01 T.C.3|02 Radiorace|03 TV Invasion|04 Musichetta In Pausa Sigaretta|05 Champagne|06 Supernaturalooser (Partie 1)|07 Running|08 L.O.N.|09 Bye Bye Sides|10 Work It Out|11 Serrato|12 FWR|13 Primula|14 Hate My Telephone|15 Into The Mud|16 Supernaturalooser (Partie 2)|17 F.A.R. (Fools Are Right)|18 Blue Sky|

On sait que la scène italienne tient plutôt la forme ces derniers temps. Tout au moins elle connait un rayonnement bien plus important que jadis et, franchement, on a tous eu à y gagner. Cependant, on ne peut pas être émerveillé tous les jours. C'est un peu le cas avec Namb, groupe originaire de Turin dont on nous dit qu'ils sont la rencontre entre The Flaming Lips et Nine Inch Nails. On a peur de rien. En tout cas c'est dans cette veine que Namb a réalisé son second album et sur lequel on peut se poser des questions. Je n'ai jamais été contre le mélange des genres, bien au contraire, mais seulement à partir du moment où il peut y avoir une pertinence derrière. Avec Namb, cette pertinence est amoindri par le fait que Bman a du mal a trouver sa voie. En soit, Bman est un album assez moyen fait par un groupe dont on nous a dit le plus grand bien et dont on sent qu'il peut être bien meilleur.

Sans être spécialement mauvais, Bman déçoit parce qu'il ne parvient pas à se sublimer. Agréable, mené par une coolitude toute italienne, ce disque ne dépasse pourtant pas le stade de la bonne intention. On voudrait bien que cela soit autrement mais Namb est proprement faussement innovant et ne propose rien d'autre que sa fraicheur en espérant que cela suffira à masque son incapacité à se rendre plus passionnant. Cela a pu faire illusion mais au fil des écoutes on devient de plus en plus sceptique sur la capacité de Bman de plaire sur la durée. Alors Namb peut bien essayer de se diversifier, d'apporter un peu de noise ou de saleté sonore rien n'y fait. Les italiens barbotent péniblement pour ne pas tomber dans le pire des communs. Pour l'instant, ils sont à la limite. Libre à eux de choisir de quel côté ils vont tomber.

note : 5

par Fabien, chronique publiée le 07-05-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/nambzone

?>