.:.Chronique.:.

Pochette

D'Julz

Rexperience #1

[Module::2010]

Vingt-deux ans que le Rex Club existe. Vingt-deux ans que ce haut lieu de la musique électronique illumine les nuits parisiennes. Et pendant tout ce temps, aucun disque associé à cette salle n'est sorti alors que d'autres ne ce sont pas vraiment gêné (et ils ont eu raison). Pourquoi n'avoir rien fait pendant tout ce temps ? Peut-être que cela ne se justifiait pas ou que l'occasion ne s'était pas présenté jusqu'ici. En tout cas ce silence discographique est à présent rompu avec ce premier volume de la série Rexperience qui est mixé par un résident de longue dâte en la personne de D'Julz. Ce dernier est, en effet, présent depuis 1997 animant les soirées Bassculture d'une main de maître. C'est donc naturellement qu'il a été choisi pour réaliser ce premier mix sensé être une vitrine représentative du club. Connaissant les lieux comme personne et ayant un vécu avec le Rex Club qu'on peut presque qualifier d'intime (vu le temps), le choix parait effectivement des plus logique.

Cependant, D'Julz a beau faire partie des meubles (ou c'est tout comme), il n'y a tout de même pas lieu de faire des éloges à l'aveuglette. Rexperience #1 est tout à fait respectable, c'est même un bon mix, mais, dans l'absolu, il n'a rien d'exceptionnel. Essentiellement basé sur une musique électronique groovy (et c'est ce qui a fait le succès de D'Julz au Rex Club), ce mix est composé de morceaux inédits mais aussi de titres plus anciens qu'il a pu déjà jouer à plusieurs reprises. En somme, D'Julz retranscrit l'ambiance de ces soirées Bassculture dont il imprimé sa marque pendant si longtemps. Les habitués ne seront donc pas vraiment surpris. Les autres non plus, à vrai dire mais le côté subtil et conciliant de D'Julz est tout à fait appréciable et nous fait passer un agréable moment. Pour autant, le constat est tenace et ne semble être pouvoir modifié. Des mix comme Rexperience #1 il y en a quand même une bonne quantité. On reste malgré tout dans le haut du panier, ce qui, en soit, est plutôt rassurant pour la suite.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 05-05-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/d_julz

?>