.:.Chronique.:.

Pochette

FrYars

Dark Young Hearts

[Bandstocks / frYarcorp::2009]

|01 Jerusalem|02 The Ides|03 Lakehouse|04 Visitors|05 Of March|06 A Last Resort|07 Novelist's Wife|08 Ananas Trunk Railway|09 Olive Eyes|10 Happy|11 Benedict Arnold|12 Morning|

Dans le genre pop qui se la raconte on a surement touché le gros lot avec FrYars. Derrière ce pseudonyme se cache Ben Garrett, personnage touche à tout qui avoue avoir un lourd penchant pour David Bowie, David Byrne et Serge Gainsbourg. Un popeux britannique dans toute sa splendeur, dandy à mort, suave comme ce n'est pas permis mais, fort heureusement, sans avoir cette arrogance flegmatique que l'on détecte tout de suite chez les gens précieux. Du haut de ses 19 ans se croit-il capable de toutes les audaces ou pense t-il avoir tout compris sur les codes pop des 80's. Mais ne soyons pas rabat-joie. Dark Young Hearts est peut-être un peu prétentieux sur les bords mais on admet volontiers que le bonhomme est parfois plus proche d'un Lloyd Cole qu'une baudruche 80's permanentée. Ce qui est tout à son honneur. Pourtant Dark Young Heart est assez inégal. Oscillant entre véritables brillances électro-pop et de profondes déceptions qui finissent par ennuyer plus qu'elles gâchent les fulgurances du jeune homme. Mais voilà, le sentiment qui domine est celui d'un Ben Garrett qui se regarde un peu chanter malgré un réel potentiel à écrire et mettre en forme des chansons qui touchent parfois au sublime. Dark Young Hearts est-il un acte manqué ? Non pas forcément. On peut prendre ce disque comme une oeuvre introductive qui a un peu de mal à trouver sa place et qui risque bien de mal vieillir. Alors, soit on arrive à apprécier ce disque tout de suite soit on se dit qu'il vaut mieux passer tout de suite à autre chose en attendant les prochaines aventures de FrYars en espérant qu'elles soient un peu meilleures. C'est tout le mal qu'on lui souhaite.

note : 5.5

par Fabien, chronique publiée le 03-05-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/fryars

?>