.:.Chronique.:.

Pochette

Lutins Patates de l'Espace, Les

Kill Me When I'm Dead

[Hell Vice I Vicious Records::2010]

|01 Boeuf|02 Massacre|03 Murphy's Law|04 Bobigny - Place D'Italie|05 Paulson|06 Monday Caramel|07 Set - Part 1|08 Set - Part 2|

On peut les prendre de haut quand on voit pour la première fois leur nom. On se dit qu'on a encore affaire avec un groupe à la Tête Raides possédant cet humour caustique bérêt baguette et à l'apparence néo-hippie pour faire cool et bohême. Bon, manifestement, avec Les Lutins Patates de l'Espace nous sommes assez loin de tout cela. Ce duo, qui s'est formé en 2004 autour de Maxime Houot et de Frédéric Juge, a longtemps performé sur scène avant de sortir son premier disque. Un groupe qui a tourné avec Clues, The Ex, The Young Gods et bien d'autres, ne peut guère être foncièrement mauvais. Kill Me When I'm Dead, leur tout premier album, est aussi un bien bel objet. Un objet que l'on peut concevoir soit même. En effet, Les Lutins Patates de l'Espace laisse la possibilité à l'auditeur de choisir lui même les pochettes du disque. Parmi treize illustrations (dont une a été réalisé par le duo lui même), on peut en sélectionner six qui composent ainsi "un assemblage unique" reliées les unes aux autres par une accroche et que l'on peut faire bouger selon le mouvement d'un éventail. Une manière originale d'associer l'auditeur de manière active en l'invitant à personnaliser l'objet à détenir.

Ceci étant, posséder un bel objet comme celui-ci est une chose, en apprécier son contenu sonore en est une autre. A vrai dire, Les Lutins Patates de l'Espace est un groupe tout à fait passionnant. Pas vraiment attiré par les étiquettes, on pourra bien qualifier leur musique de post-rock, d'art-rock, d'expérimental, d'avant-rock ou de tout ce que l'on veut c'est sans doute le cadet de leurs soucis. Ce qui compte à leurs yeux c'est de créer une musique libre, dépassant les frontières et les différentes chapelles afin d'être le plus inventif possible, repoussant leurs propres limites et se gardant bien d'approcher les formes les plus conventionnelles du rock. Associés à des vidéastes, des photographes et artistes graphiques en tout genres, les deux hommes tentent de donner une dimension multi-disciplinaire à leur musique. Qu'on se le dise, ce premier opus est véritablement un coup de maître. Organique, vivant, spatial, dévorant, tenace et poétique, ce disque occupe des champs d'action multiples avec une réussite totale. Les voir sur scène semble d'autant plus impréssionant (si l'on en croit les vidéos qui trainent sur le net). Kill Me When I'm Dead est un album résolument indispensable. Il n'y a rien d'autre à dire.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 03-05-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/leslutinspatatesdelespace

?>