.:.Chronique.:.

Pochette

Playdoh

Fragments

[Peter i'm flying::2003]

|01 …|02 Helikopter|03 Hotel Roma|04 True|05 Silent|06 Tout Me Parle|07 Ardor| 08 I Run, I Swim|09 Mouvement […]|10 Kastrup Airport|

Playdoh ? Playdoh ? Cela me fait penser à cette marque de jouet qui a bercé mon enfance. Ce groupe ferait-il dans la musique enfantine à la Henri Dès ou à la Anne Sylvestre. Pas du tout. Rien à voir même.

Le groupe fait dans le post-rock. Parfaitement. Et ils sont loin d’être ridicules ces petits français. Comme tout groupe de post-rock qui se respecte Playdoh se devait de faire une musique fragile et inspirée. Le contrat est manifestement rempli. Playdoh sait se rendre touchant à travers ses compositions et le compromis entre le côté synthétique et la branche classique est une réelle réussite. Nous ne sommes pas encore dans le chef d’œuvre, on a même largement entendu mieux dans le style, mais force est de constater que ce « Fragments » tient bien la route et qu’il n’a certainement pas à rougir face à d’autres disques qui ont fait leurs preuves et les beaux jours du post-rock.

Alors que des chaleurs estivales viennent de s’abattre sur le pays, Playdoh, mine de rien, sort un disque totalement hivernal. Suicide commercial ? De toute façon il n’y a guère plus de logique commerciale dans le disque. On sort à peu près tout et n’importe quoi à n’importe quel moment. Et qu’importe après tout, Playdoh apportera à chacun un petit brin de fraîcheur qui est largement le bien venu.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 16-09-2003

A voir également :

http://www.peterimflying.com

http://www.playdohnet.com

.:.Un autre regard.:.

En pleine cure de desintox' à Radiohead, voici un substitut que j'ai découvert (avec M83 aussi) et qui fait drôlement l'affaire!

Au début, j'ai écouté ce disque sans l'entendre. Après, je l'ai entendu sans l'écouter. Ni grave ni léger. Simple et parfait. Mais pudique, perméable… Enfin, j'ai plongé dedans, comme dans un bain chaud en plein hiver. Ou la fraîcheur de l'océan sous l'été caniculaire, plutôt, ici.

En piochant par-ci par-là, entre le post-rock et l'éléctronica, ce groupe trace son propre chemin, vers la magie de l'hypnose. Le silence et le calme envoûtent, nous mettent en garde des envolées rythmiques. Il peut alors effectivement être question de magie dans leur son, ou tout du moins d'un épais mystère, de secrets infiniment bien gardés tant on ne sait mettre à jour le travail de ces artistes…"Fragments" porte à merveille son titre, petite boite renfermant du délice ne s'échappant que par pointes fines…

Notons que la pochette a été réalisée (et réussie) par Marie Daubert, vidéaste aussi de la partie sur scène, et que l'on retrouve dans les chroniques des "activités souterraines" de Magic, Revue Pop Moderne.

Playdoh est un groupe français doué, aux compos d'une élégante qualité, et il est hors de question de les ignorer maintenant.

note : 9

par Juliet, chronique publiée le 16-09-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

dorian : avis du rédacteur
Claire : avis du rédacteur
Emilie : avis du rédacteur
louis : avis du rédacteur

?>