.:.Chronique.:.

Pochette

Setting Sun

Fantasurreal

[Young Love Records::2010]

|01 Driving|02 Make You Feel|03 Sacrifice|04 Don't Grow Up|05 Into The Wire|06 One Time Around|07 I Love Mellotrons|08 The Tree|09 Handsome Bride|10 The Sympathetic CEO|

"Ce fut l'album le plus facile que j'ai jamais fait". C'est Gary Levitt qui le dit. On le croit volontiers mais ça ne plaide toujours pas en sa faveur. Après un Children Of The Wild qui ne cassait pas vraiment des briques sans être totalement nullissime, on retrouve Setting Sun pour un Fantasurreal qui ne convaincra pas plus. C'est terrible. Gary Levitt fait des efforts pourtant, il élabore des morceaux avec une réelle conviction mais on reste sur ce désagréable sentiment qu'il y a tout de même mieux ailleurs. Tout cela reste bien sympathique mais pas spécialement indispensable. On écoute alors Fantasurreal, on convient sans problème que Gary Levitt est un song-writer tout à fait correct et, malgré tout, on reste sur ce même constat. On n'arrive pas à se passionner pour ce pop-rock, matiné de folk, dont le conventionnel saute immédiatement aux oreilles. De l'autre côté de l'Atlantique Setting Sun connait une petite notoriété ainsi que chez nos voisins britannique. Peut-être faut-il être totalement anglo-saxons pour apprécier à sa juste valeur la musique de Setting Sun. C'est un peu comme ces groupes français qui ont du succès dans l'hexagone mais qui ne peuvent pas s'exporter car ils ne s'adressent qu'à un public franco-français et que lui seul est à même d'aimer. C'est un peu le sentiment que l'on a avec Setting Sun mais dans le sens inverse. On en est là et Gary Levitt ne fait rien pour nous rassurer. Lui est, bien entendu, sur de son fait. Nous le sommes moins. Fantasurreal s'achève tout comme il avait débuté : banalement. Du coup on passe à autre chose, sans problème aucun.

note : 5

par Fabien, chronique publiée le 24-04-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/settingsun

?>