.:.Chronique.:.

Pochette

HiM

/~

[Hip Hip Hip::2010]

|01 Creode|02 Purple Song|03 Abstract Ladder|04 Afro Cuban|05 The Hidden Persuader|06 Makossa For Masako|07 Clues To The Roots|08 It Is Food|09 Nonaka Bros - The Beckoning|

Ce n'est pas le projet le plus connu de Doug Scharin mais c'est l'un des plus ancien. Après avoir prêté ses services à June Of 44, Codeine, Mice Parade et bien d'autres Doug Scharin mène depuis 1995 le groupe HiM (à ne pas confondre avec l'indigeste du même nom qui officie dans un trip gothico-métallo-machin sans intérêt) qui a pas mal de faits d'armes notables à son actif. Musicalement proche d'un Tortoise, HiM s'oriente avec ce nouvel album vers des ambiances afro-japonaises et dont les contours post-jazz et post-rock demeurent le fond de commerce du groupe. Rien que le nom donne une idée de ce à quoi va ressembler ce disque. L'idiome japonais /~ se prononce "hmmmmm", comme une marque de plaisir, de douceur et de volupté. Et le propos de HiM n'est pas autre que celui-ci et nous sommes assez loin d'une musique sirupeuse qui ferait office d'accompagnement. HiM est d'une autre stature et vous emporte sur une jonque qui aurait fait un aller-retour entre le Japon et les Caraïbes. Chez HiM la mer est donc bleu claire et d'une température fort agréable. On y plonge avec délectation et on ne pense même pas une seconde en sortir.

HiM ne déçoit donc pas et se révèle à la hauteur de sa réputation qui, au bout de quinze, semble inébranlable. A force on devrait être blasé. Mais non. La magie opère toujours et, sans doute, plus que jamais. Le parallèle avec Tortoise est, lui aussi, plus pertinent qu'il ne l'a jamais été. Le soleil, chez HiM, est à une bonne hauteur et brille de mille feux. Manifestement, il n'est pas prêt de se coucher. Il faut en profiter avant qu'il ne se ternisse. Pour autant, on ne sent pas d'urgence chez Doug Scharin et ses camarades nippons. On vit l'instant présent et celui-ci semble s'éterniser tout en nous faisant oublier que ce qui nous entoure n'est plus que béton, individualisme, et société de profits. On serait presque prêt à aller vivre chez les papous si on s'écoutait un petit peu. Pour le moment, se contenter d'écouter ce dernier album de HiM et s'évader un peu s'avère être un moindre mal. La bonne nouvelle est cependant là : après quinze années de bons et loyaux services, HiM est plus que jamais présent dans nos coeurs. Ca vaut tout l'or du monde.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 21-04-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/dougscharin

?>