.:.Chronique.:.

Pochette

Field Music

Measure

[Memphis Industries::2010]

|01 In The Mirror|02 Them That Do Nothing|03 Each Time Is A New Time|04 Measure|05 Effortlessly|06 Clear Water|07 Lights Up|08 All You'd Ever Need To Say|09 Let's Write A Book|10 You And I|11 The Rest Is Noise|12 Curves Of The Needle|13 Choosing Numbers|14 The Wheels Are In Place|15 First Come The Wish|16 Precious Plans|17 See You Later|18 Something Familiar|19 Share The Words|20 It's About Time|

Field Music revient avec un nouveau florilège de compositions pop alambiquées : Grands mouvements orchestraux rompus par des ruptures brutales (The rest is noise), ritournelles entêtantes et des profusions de cordes (Measure), Field Music a décidé de pousser encore plus loin les limites de sa pop sophistiquée. Un résultat aussi impressionnant que passionnant.

Petite présentation du groupe pour ceux qui auraient manqué les premiers épisodes: Field Music est originaire de Sunderland, petite ville du Nord de l'Angleterre (comme Maximo Park et Futureheads), formé des deux têtes pensantes Peter et David Brewis, de Kev Dosdale (guitare, claviers) et Ian Black (basse). Créé au début des années 2000, la formation se fait connaître par son second album « Tones of Town », chef-d'oeuvre pop salué par la presse. Après trois ans de break et de projets solos (School of Langage, The Week That Was), les frères Brewis se sont retrouvés en studio pour mettre en commun leurs idées et composer ce troisième album.

Si on pense parfois à quelques grandes références pop (Beach Boys, Beatles, Soft Machine) dans les constructions mélodiques (Choosing numbers), « Measure » impose son identité par ses tournures sinueuses et son écriture en mille-feuilles, loin des modèles connus. Derrière chaque partie de piano se cache son antithèse à la guitare, le chant bouscule les violons trop sagement posés, les envolées expérimentales chassent les syncopes, … le calme dans la tempête, la tempête dans le calme (Previous plans). Field Music a le sens de la minutie, des petits détails qui construisent les grandes œuvres, avec toutes ces sonorités finement glissées dans ses titres (les bruits de rue dans See you later).

« Measure » fait partie de ces albums paradoxaux où l’on se perd un peu au début et dont on devient accroc après plusieurs écoutes. Un travail d’orfèvre qui confirme tout le bien qu’on pensait de cette formation atypique.

note : 8

par Cédric B, chronique publiée le 24-03-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/fieldmusic

?>