.:.Chronique.:.

Pochette

Konki Duet, The / Suzanne The Man

Ensemble / Let's Burn

[BS Records::2010]

|01 Riff (The Konki Duet)|02 Isolee (The Konki Duet)|03 Ensemble (The Konki Duet)|04 Nothing But Love (The Konki Duet)|05 Stereoland (The Konki Duet)|06 Leaves Clap Your Hands (Suzanne The Man)|07 How The Owl Sang Last Night (Suzanne The Man)|08 Stargazing (Suzanne The Man)|09 Flourishing (Suzanne The Man)|

BS Records, derrière qui se cache l'essentiel réseau alternatif Les Boutiques Sonores, entame une série de split ep qui risque bien de faire dâte. En effet, c'est tous les trois mois que la jeune structure va mettre sur le marché sous format vinyl ces rencontres entre deux artistes qui, de prime abord n'ont rien de vraiment commun. Pour commencer, c'est autour de The Konki Duet et de Suzanne The Man que l'on va se délecter le temps de quelques morceaux à déguster.

The Konki Duet, tout d'abord. Déjà auteur de deux albums imparrables (Il Fait Tout Gris et Mountain Mouton), ce trio iconoclaste se rappelle à notre bon souvenir avec Ensemble, un ep de cinq titres qui débute avec l'héroïque Riff. Leur pop tarabiscotée fait, une fois de plus des miracles. Passant de chevauchées fantastiques à des incursions intimistes, The Konki Duet continue d'étonner son monde en ne se résolvant toujours pas à rester dans le même cadre. The Konki Duet a la bougeotte et ne peut décemment être sur le même ton à chaque chanson. Pourtant Ensemble n'est pas un ep éclaté, un recueil de morceaux sans aucun rapport entre eux et qui ont été mis là par hasard. Qu'on n'en doute pas, le trio sait parfaitement ce qu'il fait et Ensemble enchante à chaque instant. Il fait soleil tout à coup.

Et c'est plutôt tant mieux car cela donne un bon éclairage au duo Suzanne The Man et à sa pop-folk minimaliste qui doit autant à Nick Drake qu'à Animal Collective. Composé de Suzanne Thoma et de Sonia Cordier, ce duo a quelque chose de magique aux bouts de leurs doigts. Les deux femmes nous effleurent tendrement, portant une émotion que seule des femmes peuvent apporter. Une émotion douce mais qui prend également aux tripes, de celles que l'on pouvait entendre chez Laura Veirs ou Feist. Avec quelques cordes, une voix chaleureuse et touchante, Suzanne The Man se déporte vers nous avec une félicité qui ne se rencontre pas dans le monde normal. Nous ne sommes pas dans une relation terre à terre avec elles. Nous sommes dans les nuages par une nuit de pleine lune et on s'y sent très bien.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 05-03-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/thekonkiduet

http://www.myspace.com/suzannethemanband

?>